Avertissement : attention, investir est un nid à problèmes…

Investir nid à problèmes EFP

La plupart des gens n’aiment pas investir. Et je les comprends.

Investir dans l’immobilier ?

Il faut apprendre à maîtriser l’intégralité du processus de l’investissement. De la recherche de la bonne affaire à la gestion locative du bien.

En passant par le calcul du rendement locatif, la recherche du financement adéquat, la négociation d’achat, le choix du montage juridique, la définition d’une stratégie de sortie, etc.

Chronophage, laborieux et incertain. Investir dans l’immobilier ? Un vrai nid à problèmes.

Investir en bourse ?

Il faut apprendre à maîtriser l’analyse fondamentale, l’analyse technique, les principaux indicateurs de l’analyse boursière et les méthodes d’évaluation (DCF, comparables, etc.).

Mettre au point ses propres stratégies de sélection d’actions (stock-picking) et d’entrée et de sortie du marché (market-timing). Savoir passer ses ordres boursiers de manière à optimiser son money management. Etc.

Chronophage, laborieux et incertain. Encore. Investir en bourse ? Un vrai nid à problèmes.

Investir dans les matières premières ?

Il faut apprendre à maîtriser le fonctionnement des marchés de commodities, les déterminants fondamentaux de ces marchés.

En passant par les caractéristiques spécifiques des matières premières, la typologie des matières premières, les indices de référence, les formes d’investissement dans les matières premières, etc.

Chronophage, laborieux et incertain. Toujours. Investir dans les matières premières ? Un vrai nid à problèmes, je vous dis.

Parfois, les gens s’inscrivent à un séminaire d’investissement en espérant que les choses se feront toutes seules, naturellement et sans effort particulier de leur part.

Il faut bien apprendre à investir son argent puisqu’on n’aura pas de retraite et qu’on ne souhaite pas tomber dans la dépendance financière dans nos vieux jours.

Mais très vite, ils se rendent compte qu’un tel séminaire n’a pas vocation à faire le travail pour eux. Il leur donne un cadre ou une démarche, certes. Synthétise l’information pour leur faire gagner du temps, certes. Mais c’est encore à eux de faire le travail.

Alors ils en repartent frustrés et incrédules. Eux qui pensaient avoir « torché » l’affaire en quelques heures ce week-end.

C’est un peu comme une thérapie qu’on entreprend suite à une séparation. On aimerait que le thérapeute confirme le bienfondé de notre décision et qu’il nous donne une recette miracle pour faire disparaitre la douleur.

On ne comprend pas que le thérapeute n’est pas là pour décider pour nous et que la douleur n’a pas vocation à disparaître d’un coup de baguette magique.

Que le rôle du thérapeute est de nous aider à la laisser s’exprimer pour nous permettre de nous reconstruire petit à petit. Par nous-mêmes.

Le problème quand on ne franchit jamais le stade du « c’est compliqué » ou « je ne veux pas m’embêter à investir », c’est qu’on fait le choix conscient ou non de rester dans l’ignorance. Quel que soit le domaine concerné, d’ailleurs.

Les grands investisseurs n’ont pas moins de problèmes financiers que les petits épargnants. Au contraire.

Mais ils ont compris que les problèmes financiers faisaient partie intégrante de leur vie financière. Et plutôt que de les fuir et de se complaire dans la facilité, ils ont fait le choix assumé et conscient de les affronter directement.

Et avec le temps, ils ont fini par les traiter rapidement et efficacement. Grâce à l’intelligence financière qu’ils ont développée et à leur expérience inestimable.

Investir est un nid à problèmes  car franchir le pas nous confronte à nous-mêmes et à notre manière de gérer l’inconnu et l’incertitude.

L’apprentissage d’une nouvelle discipline est toujours quelque chose d’intimidant.

Au début, on ne sait pas comment s’y prendre. On tente de copier ce que font les autres qui semblent s’y connaître. On part à la recherche du conseil avisé qui nous éclairera et nous permettra de prendre la bonne décision. Ce coup-ci. Jusqu’à la prochaine fois…

Pourtant, accepter de prendre le temps et de faire l’effort pour maitriser une discipline est la meilleure manière de se développer personnellement.

Les personnes qui réussissent n’ont pas moins de problèmes que les autres. Mais plutôt que de les voir comme des situations de vie à fuir à tout prix, elles les perçoivent comme des challenges. Des opportunités de développer leurs compétences en puisant dans leurs propres ressources.

L’idée qui les anime, consciemment ou non, c’est qu’en se confrontant à une situation problématique et en y apportant une solution satisfaisante et durable, elles développeront leur sentiment de puissance intérieure et leur estime personnelle.

Ce qui permet à un individu de se réaliser pleinement et de vivre la vie dont il rêve, ce n’est ni de développer les meilleures stratégies d’évitement ni de rêver sa vie pour ne pas avoir à se confronter concrètement à la réalité.

Ce qui permet à un individu de se réaliser pleinement et de vivre la vie dont il rêve, c’est de développer ses compétences dans les activités qu’il a intérêt à maîtriser. Et de se lancer une fois qu’il se sent prêt à mettre en pratique ce qu’il a appris au préalable.

Bien sûr, tout ne sera pas parfait. Tout le monde fait des erreurs et l’investissement, par exemple, n’est pas une science exacte.

Mais l’apprentissage est ainsi fait, et une grande partie de ce dernier se réalise par le biais de la confrontation à la réalité. L’expérience d’une situation que nous devons apprendre à gérer du mieux possible grâce aux compétences développées précédemment.

Personne n’a jamais dit qu’investir était facile.

Personne n’a jamais dit que l’investissement ne comportait pas de risque.

Personne n’a jamais dit qu’en vous lançant dans le monde de l’investissement, vous ne seriez pas confronté à davantage de problèmes financiers.

Mais une chose est sûre : personne n’a jamais gagné son indépendance financière en restant les bras croisés chez soi et en refusant d’investir son argent.

Et pour reprendre ce que disait si bien Winston Churchill, une vie réussie n’est-elle pas finalement une vie d’obstacles surmontés ?

À méditer…

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: