Comment devenir riche (quand on ne l’est pas encore) ?

Devenir_Riche_EFP

Dans l’imaginaire des gens, la richesse est un événement. Un événement qui se produit rapidement. Subitement. Et qui change votre vie du tout au tout alors que vous ne vous y attendiez pas.

Dans l’imaginaire des gens, on ne devient pas riche progressivement. La richesse n’intervient pas comme la résultante des efforts que l’on a consentis des années durant. L’effort ne fait pas plaisir. L’effort n’est pas vendeur. Alors on n’y croit pas.

Dans l’imaginaire des gens, il faut être un pervers tordu ou malhonnête pour vouloir devenir riche. L’argent, c’est ennuyant. Et la finance, ça donne mal au crâne et on n’y comprend rien.

Socialement, certains comportements sont « acceptables » et d’autres beaucoup moins.

On joue au loto entre collègues. On parie en ligne sur le résultat des matchs de foot du week-end. On crie au million en groupe et en tapant dans les mains en attendant qu’une roue ait fini de tourner…

Mais apprendre à gérer son budget de manière optimale et à investir son argent dans des actifs qui permettront de générer des revenus passifs, c’est autre chose. C’est mal vu. C’est pas hype. C’est pas tendance, quoi.

Le problème quand on raisonne de la sorte, c’est qu’on ne fait rien pour que notre situation financière s’améliore.

On s’accroche à l’espoir lointain et improbable qu’un jour peut-être on sera riche. Qu’avec un peu de chance, on gagnera le méga bingo. Que notre bonne étoile fera le job pour nous pourvu que les planètes soient alignées au bon moment…

En bref, on reste passif et on se berce d’illusions.

Parfois, il y a comme une prise de conscience.

On est sollicité par un acteur du monde financier qui fait appel à notre sens des responsabilités et nous rappelle que le système des retraites est en faillite.

Alors on décide enfin de se bouger. On écoute attentivement le discours de l’expert. Et comme on n’y comprend pas grand chose et que ce dernier est souriant, on lui fait confiance. C’est moins d’efforts et la promesse est alléchante. Pourquoi résister ?

Et le temps passe…

La promesse n’est plus si alléchante.

La faute à ces méchants marchés financiers qui montent et qui descendent.

La faute au marché immobilier qui ne monte finalement plus jusqu’au ciel.

La faute à ce conseiller de malheur qui tente de vous expliquer pourquoi les choses ne se sont pas bien passées. Vous ne comprenez toujours rien. Sauf que maintenant, ça vous énerve…

Vous avez bien pensé à l’étriper ou à le placarder au mur. Mais socialement, ce n’est pas « acceptable ».

Vous avez bien pensé à le trainer devant les tribunaux et à le faire payer pour ses conseils moisis. Mais vous n’aviez pas lu le paragraphe 32.3.i sur les papiers que vous avez signés et qui l’exonère de toute responsabilité. Pas de tribunal non plus.

Alors vous décrétez qu’à dater de ce jour on ne vous y reprendra plus. Et vous retournez taper dans les mains et jouer au loto comme chaque semaine. C’est plus sûr.

Le problème quand on agit ainsi, c’est qu’on laisse les autres prendre la responsabilité de notre avenir financier.

Ou plutôt qu’on tente de la leur coller, cette responsabilité.

On aimerait bien coller la responsabilité de notre avenir financier au conseiller financier. Mais le bougre n’en veut pas. Et il s’en dédouane contractuellement.

On aimerait bien coller la responsabilité de notre avenir financier à la Française des Jeux. Mais notre combinaison de numéros gagnants ne sort jamais. Et les tirages sont effectués sous contrôle d’huissier.

On aimerait bien coller la responsabilité de notre avenir financier au hasard ou à la chance. Mais on ne sait pas à qui se plaindre lorsqu’on ne gagne pas. Et les Dieux ne répondent jamais.

La première étape pour devenir riche quand on ne l’est pas encore. C’est de prendre la responsabilité de vos finances.

De décider dès aujourd’hui de (re)prendre les choses en main en faisant le point sur votre situation financière.

D’adopter les bonnes habitudes en optimisant la gestion de votre budget et en acquérant des actifs qui produiront des revenus complémentaires.

Pour devenir riche, vous devez arrêter de croire aux formules miracles et aux martingales.

Aux +268.32% en 10 secondes top chrono grâce à ce nouveau produit inconnu des investisseurs français et dont vous me direz des nouvelles.

Aux prophètes et aux charlatans qui vous font croire que l’on peut devenir riche en claquant des doigts ou en suivant une méthode toute faite qui vous permettra d’atteindre l’indépendance financière sans réfléchir.

Pour devenir riche, ce sont vos propres ressources intérieures que vous allez devoir solliciter.

Ce sont les décisions que vous allez prendre (et les conséquences que vous assumerez), les actions que vous allez entreprendre qui vous rapprocheront de votre objectif et vous permettront de vivre la vie pleine et trépidante à laquelle vous aspirez.

Personne ne peut vous garantir que vous deviendrez riche un jour… Parce que cela dépend uniquement de vous.

De votre volonté, pour faire les efforts et acquérir du savoir et développer vos compétences.

De votre résilience, pour traverser les périodes difficiles et de découragement. Et il y en aura.

De votre capacité à retarder la gratification immédiate, pour imaginer les bénéfices futurs de ce que vous entreprenez maintenant.

L’éducation financière est la discipline qui vous transmet les connaissances et les compétences pour vous permettre d’atteindre vos objectifs financiers.

Mais quelle que soit la forme choisie par l’apprenant pour améliorer son éducation financière, cette dernière reste un outil et non une solution pré mâchée.

L’indépendance financière commence par l’indépendance tout court, et ce n’est évidemment pas un hasard.

Histoire de rappeler que pour devenir riche quand on ne l’est pas encore, il faut accepter de prendre la responsabilité de sa vie financière. Et le reste suivra naturellement.

Mais ce n’est sans doute pas l’étape la plus populaire…

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: