Comment faire tourner sa propre planche à billets (légalement) ?

Pile of Euro bills and coins plus two credit cards

Soyez attentif, car d’ici la fin de cet article, vous aurez appris à créer de l’argent à partir de rien.

Vous saurez qu’il est possible de faire tourner votre propre planche à billets. Légalement et facilement.

Pas besoin de vous planquer dans un sous-sol sombre pour vous livrer à des activités répréhensibles…

Pas besoin non plus de vous procurer l’imprimante couleur dernière génération pour jouer les apprentis faux-monnayeurs.

Aujourd’hui plus que jamais, vous pouvez créer de l’argent à partir de rien sans prendre le risque de passer les 20 prochaines années de votre vie derrière les barreaux.

Avec la bonne méthode et les bons outils…

Et vous allez découvrir comment.

La plupart des gens pensent que pour s’enrichir, il faut un bon salaire et une grosse capacité d’épargne.

Le processus de l’enrichissement classique connu de la majorité, c’est métro boulot dodo épargne.

Sans job bien payé ou coup de pouce familial, point de salut.

Vous entrez sur le marché du travail à 20/25 ans, gravissez les échelons (très) progressivement, tirez dans les pattes de la concurrence pour faire votre trou et vous arrivez au sommet de la pyramide (dans le meilleur des cas) à 55 ans en vous demandant si tous les sacrifices que vous avez fait pour en arriver là en valaient vraiment la peine…

Le problème avec ce schéma d’enrichissement là, c’est qu’il est lent et incertain.

Il est lent parce que le temps du plein emploi est révolu et que le pouvoir de négociation des salariés n’est plus ce qu’il était (« Estimez-vous heureux avec vos 2% d’augmentation cette année, vos collègues, eux, n’ont rien eu… »)…

Il est lent parce que nous sommes entrés depuis un moment déjà dans un monde post Trente Glorieuses où la croissance a retrouvé ses niveaux historiques, c’est à dire quasi nuls…

Il est lent parce que les politiques monétaires menées par les différentes banques centrales depuis une trentaine d’années ont conduit à la création de bulles d’actifs sans précédent avec comme figure de proue l’immobilier français (demandez à vos parents s’il leur fallait emprunter sur 25 ans pour financer l’acquisition de leur résidence principale, vous serez surpris d’entendre leur réponse)…

Et encore la lenteur n’est pas condamnable en soi. Après tout, chacun est en droit de prendre son indépendance financière au rythme qui lui convient le mieux.

Ce qui est dramatique en revanche, c’est la grosse incertitude qui plane sur l’efficacité de ce processus d’enrichissement actuellement et dans les mois qui viennent.

Le problème avec l’épargne, c’est que votre argent ne vit plus.

L’argent que vous mettez sur votre livret A, il vous fait perdre du pouvoir d’achat. Avec une inflation annuelle (officielle) à 2% et un taux servi de 1%, vous perdez 1% de pouvoir d’achat chaque année. Et chaque année, le livret A vous appauvri.

L’argent que vous mettez sur votre fonds Euro, il maintien péniblement votre pouvoir d’achat. Mais pour ce qui est de vous enrichir, il faudra repasser une autre fois.

Le problème avec l’épargne, c’est que vous n’avez plus le contrôle sur votre argent et que vous n’avez aucune garantie sérieuse de le revoir un jour.

Le livret A sert à financer la caisse des dépôts et consignation (à qui l’on demande joyeusement de racheter des emprunts de l’Etat français sur les marchés financiers). Inutile d’insister une nouvelle fois sur le risque que vous prenez à faire confiance à un Etat dispendieux et surendetté…

Le fonds Euro sert à financer les Etats européens en faillite dont le surendettement général dépasse déjà ou dépassera bientôt les 100% du PIB (et encore sans prendre en compte le hors bilan)…

En période de répression financière comme celle que nous connaissons actuellement, vous ne pouvez plus espérer vous enrichir grâce à l’épargne et vous prenez en plus le risque de voir réquisitionner tout ou partie de cette dernière.

Pourtant, il existe une solution pour vous permettre de tirer pleinement profit de ce contexte morose et incertain.

Une solution qui demande de penser autrement pour gérer votre argent et activer de nouveau le processus de l’enrichissement.

Une solution que peu de gens connaissent ou acceptent de voir comme telle. Sans doute par peur de l’inconnu et de sortir de leur zone de confort.

Cette solution, c’est l’endettement.

Aussi paradoxale que cela puisse paraitre.

Aussi suspect que cela puisse être à vos yeux.

Mais attention, pas n’importe quel type d’endettement.

L’endettement qui va vous permettre d’acquérir un actif pour générer des revenus complémentaires.

L’endettement qui va vous permettre d’utiliser l’argent de la banque pour acheter un bien immobilier (pas n’importe lequel) et dont les mensualités seront remboursées par les loyers payés par vos locataires.

L’endettement qui permet de résister à la répression financière.

Car c’est bien de cela dont il s’agit ici.

Dans le contexte actuel, les épargnants sont devenus les perdants. Et ce sont les débiteurs qui ont gagné le match.

Pourquoi ? Tout simplement parce que l’Etat surendetté a un besoin vital de faire baisser le coût de sa dette. Quitte à manipuler les marchés financiers et l’économie pour y parvenir.

Quand les taux d’intérêt sont bas, l’épargnant encaisse peu et le débiteur débourse moins.

Vous avez donc tout intérêt à passer du statut d’épargnant au statut de débiteur.

Bien sûr, il faut le faire intelligemment. Prendre un crédit à la consommation pour vous acheter une nouvelle voiture ne vous rendra pas plus riche. Au contraire.

Mais en vous adaptant à ce contexte de faiblesse des taux d’intérêt pour emprunter et acquérir de nouveaux actifs, vous faites grossir votre actif financier et vous permettez au processus de l’enrichissement de reprendre vie.

En acquérant ces actifs à crédit, vous utilisez la technique de « l’effet de levier » pour démultiplier vos gains.

Vous vous construisez un patrimoine grâce à l’argent que vous avez emprunté.

Et en faisant les choses de la bonne manière, vous encaissez des revenus complémentaires qui excèdent les mensualités du prêt.

Un surplus positif qui vous enrichit VRAIMENT tous les mois, alors même que votre capital de départ est limité voire inexistant.

Une manière de créer de l’argent à partir de rien…

Une manière de faire tourner votre planche à billets personnelle en quelque sorte…

Dans le cadre du Séminaire de l’EFP, je reviens en profondeur sur cette technique de l’effet de levier et je vous explique comment l’utiliser de la bonne manière.

Vous y découvrirez notamment :

La preuve que votre épargne est en danger si vous suivez le schéma classique de l’enrichissement (et comment éviter de vous la faire réquisitionner en cas de besoin)…

Comment limiter le risque au maximum lorsque vous utilisez l’effet de levier (et pourquoi même les conseillers financiers ne savent pas toujours l’utiliser à bon escient)…

Dans quel contexte économique et financier PRÉCIS vous avez tout intérêt à l’utiliser (et comment éviter le drame de l’effet « boomerang »)…

La simulation chiffrée et les études de cas qui vont vous permettre de maitriser vraiment ce que nous aurons vu ensemble (et de le mettre en pratique dans votre vie financière)…

Cliquez ici pour vous inscrire tout de suite…

Recevez gratuitement 2 heures de formation en vidéo

Inscrivez-vous sur la liste d’attente du Séminaire de l’EFP

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: