Comment transformer votre vie financière en usine à produits dérivés ?

Usine produits dérivés EFP

Jusqu’en 2007, personne n’avait vraiment entendu parler des produits dérivés. Seuls quelques initiés étaient dans le secret des Dieux.

Avec la crise des subprimes, les dérivés ont fait leur apparition dans le vocabulaire courant et dans les discussions mondaines. Et nous en avons fait les principaux responsables de l’instabilité croissante du système financier.

Les dérivés représentent tout ce que l’on peut détester dans le système financier actuel : appât du gain rapide, spéculation outrancière, avidité, cupidité et prise de risque irréfléchie.

Pour Monsieur et Madame Tout le monde, les dérivés sont toxiques, mauvais et dangereux. Ce sont les fruits de l’arrogance de ces financiers irresponsables qui brassent des millions sur les marchés et font payer aux contribuables et aux épargnants le prix de leurs erreurs.

Et ils n’ont sans doute pas totalement tort…

L’erreur, pourtant, c’est de croire que les dérivés sont nocifs en tant quel tels.

Que ce sont des créations financières tellement sophistiquées que seule une petite élite de financiers véreux sait comment les créer ou les utiliser pour les mettre à profit.

Le mythe colporté par la finance moderne, c’est de faire croire que tout ce qui est complexe est forcément intelligent. Ou qu’il faut être doté d’une intelligence supérieure pour être « un vrai financier ».

Comme le dit l’adage : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » Et c’est exactement ce que fait le monde financier. Après tout, n’importe qui tentant de vous manipuler agirait de la sorte.

En complexifiant ce qui est simple et en le mettant hors de portée, le monde financier a atteint l’objectif qu’il recherchait : vous donner l’impression d’être stupide dès lors qu’il est question de votre argent. Et lorsque vous vous sentez stupide ou incompétent, il est beaucoup plus facile de vous prendre votre argent.

Comme souvent, on ne peut pas faire porter la responsabilité d’un désastre à l’outil utilisé.

La responsabilité incombe à ceux qui l’utilisent et l’Histoire est riche d’exemples allant dans ce sens. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Warren Buffett a qualifié il y a quelques années les produits dérivés « d’armes de destruction massive ».

La réalité, c’est que Warren Buffett utilise lui aussi les produits dérivés. Mais qu’il le fait de manière intelligente et contrôlée. La réalité, c’est que les dérivés n’ont rien de vil en soi. Et que c’est un concept qui n’a rien de compliqué.

La définition générale donnée par le Larousse est la suivante :

« Titres négociables qui représentent non un actif existant mais une déclinaison financière de cet actif […] »

Autrement dit, un dérivé, ce n’est rien d’autre qu’une substance qui peut être fabriquée à partir d’une autre substance. Le jus d’orange, c’est un dérivé de… l’orange ! Et vous en buvez chaque matin…

Il en est de même avec le raisin. Le grain de raisin vient de la grappe. C’est donc un dérivé de la grappe. Vous pouvez choisir de manger la grappe directement et votre santé ne s’en portera que mieux. Vous pouvez aussi presser le raisin et produire vous-même votre jus de raisin. Le jus de raisin devient donc un dérivé de la grappe qui est elle-même un dérivé de la vigne.

Mais si vous décidez d’utiliser la grappe pour fabriquer du vin alors le dérivé qu’est le vin devient plus fort et plus volatile. Si vous devenez dépendant au dérivé « vin » alors vous vous transformez en alcoolique et lorsque vous êtes alcoolique, le vin devient une arme de destruction massive pour votre santé.

Des santés, des fortunes et des familles ont été détruites à cause de l’addiction à l’alcool. Et c’est une réaction en chaîne similaire qui a eu lieu durant la crise financière. Raisin. Vin. Actif. Dérivé.

Une fois que vous en avez compris la définition, créer un dérivé financier pour le mettre au service de votre vie financière devient aussi simple que de presser un jus d’orange. Et c’est à ce moment-là que vous saisissez la puissance du concept.

Comme les banques centrales ou l’establishment financier, vous avez la capacité de faire tourner votre propre planche à billets et ainsi de créer de l’argent à partir de rien.

Imaginez pour l’exemple qu’un ami souhaite vous emprunter 100 euros à un taux de 5% remboursable dans un an. En d’autres termes, votre ami accepte de vous rembourser 105 euros un an plus tard.

Vous venez de créer un premier dérivé : les 5 euros d’intérêts reçus au bout d’une année. Vous avez « pressé » le billet de 100 euros qui vous a rapporté 5 euros supplémentaires.

Mais vous pouvez faire beaucoup mieux.

Imaginez maintenant que vous n’avez pas les 100 euros que votre ami souhaite vous emprunter. Vous allez donc voir vos parents et vous leur demandez si vous pouvez leur emprunter 100 euros à un taux de 2%. Vos parents acceptent et vous prêtez ensuite les 100 euros à votre ami à un taux de 5%. Un an plus tard, votre ami vous paie 105 euros et vous remboursez 102 euros à vos parents.

L’opération vous a permis de vous enrichir de 3 euros. Et surtout, vous venez de créer de l’argent à partir de rien. Vous avez créé un dérivé d’un dérivé.

Ce que vous devez retenir de l’exemple, c’est que tout le monde peut créer des dérivés et s’enrichir progressivement. Après tout, l’argent n’est rien d’autre qu’un dérivé de la connaissance financière. Rien de plus. Et c’est ce qui rend l’éducation financière si importante pour votre avenir financier.

Parce qu’une fois que vous avez appris à créer des dérivés, alors l’argent devient infini. Vos rendements aussi. Et vous, vous changez de camp.

Vous passez dans le camp de ceux qui savent (mais qui n’ont pas besoin pour autant d’écraser les autres pour se sentir bien dans leurs baskets).

Vous passez dans le camp de ceux qui empruntent l’argent auprès de leur banque pour l’investir dans un actif dont les flux de trésorerie viendront compenser et dépasser les mensualités de crédit.

Vous empruntez 100.000 euros à votre banque à un taux de 2% pour en tirer du 5% en investissant dans un bien immobilier.

Mais au final que votre terrain de jeu privilégié soit l’immobilier, la bourse ou le livre que vous avez toujours rêvé d’écrire, la recette du succès est toujours la même : presser votre grappe de raisin chaque matin pour prendre soin de votre santé.

Allez plus loin et cliquez ici pour vous inscrire tout de suite au Séminaire de l’EFP…

Recevez gratuitement 2 heures de formation en vidéo

Inscrivez-vous sur la liste d’attente du Séminaire de l’EFP

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: