Investissement : pourquoi vous ne devriez SURTOUT pas copier les méthodes miracles

investissement méthode miracle  EFP

Quand on débute dans le monde de l’investissement, il est tentant de vouloir prendre des raccourcis pour « aller plus vite ».

On s’intéresse au trading de devises ? Vite, une méthode simple et rapide pour gagner 300€ par jour sans trop se fouler…

On s’intéresse à l’investissement boursier ? Vite, une lettre de conseils boursiers avec des valeurs qui ont permis de générer du 108.32% depuis 5 ans.

Dans le meilleur des cas, on parle de retour sur investissement et non de rendement annuel (ce qui est déjà beaucoup moins impressionnant).

Dans le pire des cas, on ne cite bien sûr pas les valeurs en question (c’est secret). Et comme de toutes façons les performances passées ne préjugent pas des performances futures…

On s’intéresse à l’investissement immobilier ? Vite, un dispositif de défiscalisation proposé par un conseiller bancaire. C’est pratique, en 45 minutes de rendez-vous, on a récupéré son chéquier et sa carte bleue. On a baissé ses impôts de 20% et on a préparé sa retraite. Si ça, c’est pas du temps bien employé, on ne s’y connaît plus…

Bien souvent, on se rend compte que quelque chose ne va pas comme on voudrait.

Que le système de trading automatisé qu’on a copié ne fonctionne pas si bien qu’on se l’est imaginé. On se repasse en boucle les vidéos de vente et les « preuves » que cela fonctionne pour le trader qui nous l’a vendu.

Les preuves sont là. Devant nous. Mais nous, on n’y arrive pas. Ça ne marche pas. Au début, on se dit que c’est de notre faute. Le trader nous a dit qu’il fallait du temps pour assimiler la méthode. Alors on prend son mal en patience. On s’acharne.

Le temps passe et ça ne marche pas mieux. Alors, on finit par se dire que le trader est un charlatan. On remet en cause la méthode. On lit des articles sur le taux d’échec des traders individuels et on se dit qu’on n’avait de toutes façons aucune chance de réussir. Naïf une fois certes, mais on ne nous y reprendra plus.

Avec les conseils boursiers, c’est différent. On comprend mieux pourquoi ça marche et pourquoi ça ne marche pas.

Quand ça marche, c’est facile. Pas besoin d’y passer des heures. L’analyste est le meilleur du monde et on a eu le nez creux quand on l’a choisi.

Quand ça ne marche pas, c’est un peu plus compliqué. Il faut nous aider à comprendre pourquoi. Alors l’analyste ajoute des tartines d’explications en supplément pour nous aider à comprendre et nous rassurer.

Ensuite, il faut « recharger le rêve » et promettre que cette mauvaise passe provisoire va permettre à la valeur d’exploser à la hausse dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois. Ce serait dommage d’abandonner le navire maintenant.

(Surtout que votre abonnement est mensuel/annuel et que l’analyste a besoin de votre argent pour manger à la fin du mois)…

Et puis, il y a les dispositifs de défiscalisation dans l’immobilier. Là, c’est différent. Comme l’objectif premier, c’est de réduire ses impôts. On est content.

On investit sans se préoccuper de l’endroit. Car après tout, on a une garantie de 2 ans de loyers versés même si on ne loue pas. Les zones de dépopulation n’ont qu’à bien se tenir ! Et puis 2 ans, c’est long et ça laisse du temps. On ne voit vraiment pas comment notre appartement pourrait rester 2 longues années sans locataire.

Sauf qu’une zone sinistrée retrouve rarement son dynamisme pour vos beaux yeux. Et au bout de 2 ans, c’est 20 ans de crédit que vous devez encore rembourser en y allant de votre poche.

On investit sans faire de calculs. On ne se préoccupe ni de sa stratégie de sortie ni de la rentabilité locative de son bien. On s’engage sur 9 longues années et on ne prend pas le temps de comparer les offres de crédit. On néglige l’encadrement du loyer et lorsqu’on se rend compte que l’investissement n’est pas rentable sans carotte fiscale, il est trop tard pour faire marche arrière. Et on ne dispose d’aucune marge de manoeuvre.

L’avantage avec les méthodes miracles, c’est qu’elles s’adressent à notre côté paresseux. Elles nous promettent des raccourcis. Des solutions toutes faites qui ne nous demandent aucune réflexion et aucun effort. Elles nous promettent le bénéfice que l’on recherche sans l’effort qui va avec.

Et ça, ça nous plait. La carotte sans le bâton. Le salaire sans le travail. La pierre philosophale sans la transformation intérieure préalable.

Le problème, c’est que le succès ne fonctionne pas comme ça.

Le trader qui vend sa recette maison n’est ni un charlatan ni un surhomme. C’est un humain comme vous et moi qui a d’abord acquis les bases de l’éducation financière pour se lancer et développer un système qui lui correspond, à lui. Pas à vous.

Le succès ne consiste pas à débourser plusieurs centaines d’euros pour avoir la garantie qu’un système développé par un autre vous permettra de devenir riche en 5 minutes et sans effort.

Tous les gourous du développement personnel vous le diront. La recette du succès provient des étapes que vous franchissez dans votre quête pour parvenir à votre objectif. C’est une interaction permanente entre vos efforts et le chemin de vie que vous parcourez.

Ce sont les leçons que vous tirez des expériences de vie que vous avez eues et qui vous ont permis de tracer votre chemin. Pas celles d’un autre.

Ce sont les systèmes ou méthodes d’investissement que vous avez développés par vous-même en fonction de vos objectifs de vie, de votre appétence au risque et de votre profil d’investisseur. Pas ceux d’un autre.

Ce sont les compétences que vous avez acquises pour améliorer votre éducation financière et parvenir au même résultat que le trader indépendant ou l’investisseur professionnel qui vend sa méthode maison. Mais en traçant votre propre chemin. 

Acheter une méthode miracle revient à considérer la récompense finale comme l’objectif ultime du succès. Alors que le succès prend justement racine dans les efforts que vous consentez pour atteindre votre objectif.

Et le plus tôt vous prenez conscience de cela, le plus vite cela vous permet de réussir VRAIMENT vos investissements…

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: