La Prise de Risque, Nouveau Gage de Sécurité

prise de risque

Caractéristiques

Titre original : Risky is the New Safe. The Rules Have Changed.
Version papier :  143 pages
Temps de lecture estimé : 5 heures
Achat du livre : cliquer ici

Version audio

Téléchargement de la version audio : cliquer ici

A propos de l’auteur

Randy Gage est l’illustration parfaite du self-made man américain. Viré de l’école, adolescent turbulent, Randy est aujourd’hui multimillionnaire. Il est l’auteur de 9 bestsellers internationaux traduits dans plus de 25 langues. Son livre « Risky is the new safe » fait partie de la liste des bestsellers publiée par le New York Times, le Wall Street Journal et USA Today.

Introduction

Risky is the new safe est un livre différent qui prône une vision différente des choses. Randy Gage défend notamment l’idée que dans le monde en transition dans lequel nous vivons, le plus grand danger qui nous guette est précisément l’inaction. Les modèles et les systèmes économiques passés ne sont malheureusement plus pertinents.

La pensée conventionnelle et la recherche effrénée de la sécurité conduiront inévitablement les ménages à des désastres financiers s’ils ne décident pas de prendre leur avenir financier en main.

Les gagnants de demain seront les contrariens et les visionnaires qui auront pris conscience que les changements extrêmement rapides auxquels nous assistons feront naitre des opportunités sans précédent.

Que vous soyez salarié, entrepreneur, indépendant ou même étudiant, vous trouverez dans ce livre de précieux conseils pour penser de manière critique et pratiquer la pensée contrarienne.

Un nouveau monde

Le temps où les employés prenaient leur retraite après 30 années de bons et loyaux services dans la même entreprise est révolu.

Les nouvelles technologies – des communications sans fil à la robotique – ont profondément marqué la manière dont le monde fonctionne et ont eu pour conséquence la suppression de millions d’emplois dans certaines industries alors que d’autres naissantes tentaient d’attirer par tous les moyens de nombreux talents.

Malgré ce changement de paradigme, des millions de personnes continuent de dédier leur vie à des entreprises dont les parts de marché déclinent à vue d’œil et dont les profits sont de plus en plus réduits.

La plupart des entreprises sur le déclin continuent d’ailleurs d’attribuer des causes externes à leur chute. Elles expliquent cette dernière par une mauvaise santé financière, une concurrence accrue ou un contexte économique défavorable alors que la réelle cause de leur échec se trouve dans leur incapacité à imaginer un nouveau modèle économique et leur adhésion à des idées et des méthodes parfaitement archaïques.

La technologie n’est pas en cause

La remise en cause des anciens modèles économiques s’est accélérée ces dernières années avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Smartphones, tablettes, wifi, applications mobiles et les nombreux effets de synergie entre les différentes formes de média en sont les principales illustrations.

Couplés à l’augmentation de l’automatisation et à la sophistication accrue de la robotique, ces changements ont abouti à un taux de chômage mondial record mais elles ont également créé dans le même temps des opportunités fantastiques pour les personnes aptes à les saisir.

De la même manière que les technologies d’hier ont contribué à façonner notre présent, les innovations d’aujourd’hui façonneront notre avenir. Les contrariens visionnaires qui auront appris à prendre des risques et à penser au delà du cadre seront ceux qui récolteront les fruits de ces mouvements de fonds.

Les connexions à distance et le flux d’informations qu’elles ont permis de générer ont bouleversé les modes de vie. Il y a à peine 30 ans, il était impossible de téléphoner hors de chez soi sans fil et sans écouteurs. A l’heure actuelle, personne ne sort sans son téléphone portable.

En dépit de l’abondance de connectivité, nous ne sommes visiblement pas rassasiés et nous en demandons toujours plus. Pourtant, les entreprises de média traditionnelles continuent d’offrir les mêmes options limitées qu’auparavant. Gage estime qu’un tournant sera bientôt pris et que chacun aura la possibilité de choisir spécifiquement et sur mesure le contenu qu’il souhaite voir ou entendre en fonction de ses goûts et de sa personnalité. Des réseaux personnels et multiplateformes verront le jour qui permettront à chacun de partager ses propres contenus et de recevoir uniquement ce qu’il souhaite voir ou entendre ou expérimenter. Le temps des programmes faits sur mesure pour les annonceurs au détriment des consommateurs sera bientôt révolu.

A l’heure actuelle, les smartphones combinent la puissance d’un téléphone, d’une calculatrice, d’un concierge, d’un GPS, d’un appareil photo, d’un caméscope, d’un lecteur de musique, d’un écran de télévision entre autres. Les systèmes d’inventaire automatisés, les véhicules qui se conduisent seuls, les fours programmables ne sont plus désormais des gadgets utilisés dans les films de science fiction.

Ces nouvelles technologies viendront remettre en cause les entreprises traditionnelles mais elles seront également un puissant os à moelle pour les programmeurs, les ingénieurs, les créatifs, les investisseurs et les marketeurs ainsi que tous les acteurs liés au changement (centres de désintoxication, thérapeutes, coachs, etc.).

Les opportunités se trouvent moins dans le développement technologique que dans la manière d’aider les gens à utiliser ces technologies pour améliorer leur quotidien.

L’heure des comptes a sonné

Gage analyse le contexte économique actuel comme le début d’une nouvelle ère de transformation dramatique durant laquelle l’euro s’effondrera, de nombreux pays feront faillite et les plus démunis ne pourront être sauvés que grâce aux effets bénéfiques d’une véritable économie de marché.

L’auteur juge les gouvernements corrompus et mal gérés. Ils représentent une véritable barrière à la prospérité. Leurs programmes de redistribution contribuent à rendre les populations dépendantes et condamnent la majorité d’entre eux à une pauvreté continuelle. Gage estime que chacun devrait apprendre à construire, contrôler et protéger sa propre richesse, et propose quelques pistes pour survivre aux turbulences financières que nous allons traverser prochainement. L’idée maitresse restant de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier :

  • Diversifiez votre épargne longue dans 3 ou 4 devises différentes (en y incluant le franc suisse si possible). Si un pays doit connaître des troubles économiques, il en sera évidemment de même de sa monnaie.
  • Stockez vos actifs dans une zone géographique stable. Si le système bancaire d’un pays s’effondre, la monnaie perdra 90% de sa valeur en l’espace de quelques heures seulement.
  • Achetez et conservez des biens immobiliers. Même si la valeur de vos biens peut fluctuer fortement, le terrain en lui-même est une ressource finie et il s’apprécie sur le long terme. La clé du succès réside dans le fait de ne pas avoir à acheter un bien que vous seriez dans l’obligation de revendre en cas de retournement.
  • Surveillez ce que fait la majorité des gens et faites le contraire.
  • Achetez et conservez des métaux précieux (or, argent, platine) comme assurance contre l’effondrement des monnaies.
  • Constituez votre portefeuille d’actifs avec la répartition suivante : 50% en épargne sans risque (compte courant, livret garanti), 25% en investissements de risque modéré (immobilier, actions) et enfin 25% en investissements plus risqués (dont les opportunités sont détaillées dans le livre).

Les bonnes idées paient toujours les meilleurs dividendes

Les conférences de Gage connaissent d’autant plus de succès dans les régions du monde où la libre entreprise est un concept relativement nouveau. Par exemple, dans les pays de l’ancienne Union Soviétique ou dans certaines parties de l’Asie. Dans des pays développés comme la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, seules les personnes qui sont passionnées par la réussite et la dynamique entrepreneuriale font l’effort de se déplacer pour assister aux mêmes conférences.

Des systèmes d’éducation médiocres, des gouvernements manipulateurs et aux aboies ainsi qu’une population rendue complaisante par l’opulence ont eu pour effet de rendre bon nombre de pays occidentaux vulnérables en comparaison de la soif de prospérité dont les pays en développement font preuve.

Les idées seront la monnaie la plus demandée dans cette nouvelle économie. Les systèmes éducatifs passifs qui font la part belle aux faits et aux chiffres au détriment de la capacité de tirer le meilleur parti de la même information doit être remplacé par des systèmes qui prépareront les étudiants à la vie réelle du 21ème siècle.

Cela signifie qu’il faudra davantage mettre l’accent sur l’apprentissage expérimental, l’exposition internationale, les projets et les stages en contexte professionnel et la présentation des leaders des générations passées et présentes plutôt que sur le parcours académique. Une opportunité majeure de croissance consistera à mettre l’éducation supérieure à la portée financière de l’ensemble des populations.

L’idée de « nouvel ordre mondial » est souvent connotée négativement. Gage entend défendre cette idée pour décrire une passion renouvelée pour la libre entreprise. Dans cette nouvelle économie, l’externalisation se poursuivra non pas uniquement pour trouver des prestataires bon marché mais avant tout pour avoir accès à des populations plus compétentes, mieux éduquées et possédant une motivation supérieure pour réussir. Les institutions devront s’adapter à ce nouveau monde et promouvoir la pensée critique,  la pensée créative, la résolution de problèmes, la compréhension et la logique.

Les 4 composantes majeures d’une éducation adaptée à ce nouveau monde seront la curiosité (c’est-à-dire la passion pour l’apprentissage), la discipline (c’est-à-dire la persévérance), le discernement (c’est-à-dire la capacité de trier l’information) et enfin le fait d’agir en contrarien (c’est-à-dire agir en prônant la responsabilité individuelle et prendre des risques).

Lorsque les idées deviennent la monnaie la plus demandée, les industries les plus puissantes sont celles en rapport avec l’éducation et l’information. Elles verront ainsi s’exprimer les leaders de demain, ceux qui auront développé un avantage stratégique en termes d’action, de résilience, d’innovation et d’acceptation du changement.

Avancer rapidement et refuser le statu quo

Ce qui était auparavant décrit comme l’âge de l’information est désormais devenu l’âge du trop plein d’information.

Dans le marketing, les règles ont changé bien que bon nombre d’entreprises et de marketeurs ne semblent pas en avoir pris conscience. Dans la nouvelle économie et les nouvelles formes de média, le marketing d’interruption permet toujours de capter l’attention mais de moins en moins positivement.

Les réseaux sociaux sont une perte de temps si ces derniers sont utilisés pour véhiculer les mêmes discours commerciaux sans intérêt. Ceux qui comprennent les nuances et la nature interactive des réseaux sociaux seront en mesure de les utiliser efficacement pour se faire connaître. L’un des principes clés consistant à prendre conscience que la quantité ne signifie pas grand chose au regard de la qualité de l’information produite.

Pour reprendre l’expression de Seth Godin, les tribus représentent la plus forte force marketing imaginable à l’heure actuelle. Gage insiste sur l’importance cruciale à accorder à l’expérience à faire vivre à votre tribu pour lui apporter une réelle satisfaction. Au delà du simple acte de vente, c’est l’ensemble du système entrepreneurial que vous devez tourner vers votre clientèle.

Avoir un compte Twitter et une page Facebook ne suffit pas. Les médias sociaux ainsi que les autres types d’avancée technologique comme les applications mobile, les blogs, les podcasts et les webinars n’offrent de réelle valeur que s’ils sont utilisés avec authenticité. Le secteur de la grande consommation a mis du temps à comprendre ce changement au contraire de pionniers tels qu’Apple ou Starbucks.

Les personnes qui réussiront demain seront celles qui auront su saisir les opportunités pour remettre en cause le statu quo. Celles qui naitront tout simplement de la chute des anciens modèles économiques.

Se conditionner pour le succès

En 1945, Napoléon Hill a publié le livre The master key to riches, un guide élaboré à partir des succès de plusieurs centaines des personnes les plus riches et les plus influentes dans le monde.

Gage rappelle ainsi que la voie du succès passe avant tout par une personnalité saine et en accord avec ses valeurs personnelles.

Un ego en mauvaise santé conduit à des comportements néfastes pour soi et pour son entourage. Narcissisme, égocentrisme, besoin de contrôler son entourage sont des manifestations d’un tel ego. Un ego en bonne santé est au contraire fort et équilibré et se manifeste par un sentiment affirmé de confiance en soi et un désir omniprésent de grandeur et d’abondance.

Gage liste notamment 6 étapes majeures pour permettre à chacun de développer un ego en bonne santé :

  • Dirigez votre ego vers un but élevé. Vous ne devez pas considérer uniquement votre salaire ou votre retour sur investissement mais davantage poursuivre vos rêves et créer une véritable valeur ajoutée.
  • Poursuivrez votre objectif avec passion. En plus du sentiment d’accomplissement personnel, trouvez une manière de ressentir de la joie en vous mettant au service d’autrui.
  • Pensez de manière critique et consciencieuse. Vous ne devez pas vous contenter de suivre et de réagir mais au contraire anticiper, créer et innover.
  • Agissez et faites de l’action votre credo. Vous devez pratiquer le succès jusqu’à ce que cela devienne une habitude. Vous devez célébrer, valoriser et accepter de progresser petit à petit.
  • Guidez votre ego en pratiquant l’auto-discipline. Vous devez développer un profond sentiment de motivation pour agir rapidement et passer outre les distractions et les obstacles qui se dressent entre vous et vos objectifs.
  • Entourez-vous de personnes qui vous aiment et vous soutiennent. Vous devez vous entourer des bonnes personnes, qui vous donneront de bons conseils ainsi que d’amis authentiques qui vous diront réellement ce qu’ils pensent de vous.

Vivre en accord avec ses valeurs et ses idéaux n’est pas facile et peut parfois s’avérer être très douloureux. Mais il s’agit là du prix à payer pour connaître le succès tout en prêtant attention à son épanouissement personnel. Pratiquer la diète d’informations en provenance du gouvernement, des médias ou même de certains membres de votre famille ou de vos amis peut parfois s’avérer être crucial pour votre propre bien-être.

L’égoïsme est la nouvelle forme d’altruisme

Gage cite notamment l’auteur Ayn Rand qui fait de l’égoïsme une vertu. Le meilleur moyen d’être heureux et de rendre les gens autour de soi heureux est d’abord de combler ses propres besoins et de vivre une vie tournée vers ses propres intérêts.

Il en résulte que pour vivre sainement et réussir sa vie, chacun doit vivre en fonction de ses propres moyens et en accord avec ses propres critères de réussite et de bonheur.

Lorsqu’il parle d’égoïsme, Gage ne préconise pas nécessairement de refuser systématiquement les compromis ou les sacrifices, il pense néanmoins comme Mère Teresa d’ailleurs avant lui que « pour être capable de donner, il faut d’abord être soi-même comblé ». En vous maintenant vous-mêmes heureux et en bonne santé, vous vous donnez l’objectif de vivre une vie épanouissante qui vous mettra dans les meilleures conditions pour chouchouter votre ego.

Les problèmes apparaissent parce qu’il existe différentes options et possibilités. La possibilité de faire des choix, le libre arbitre, et de faire des changements donne également la possibilité de trouver des solutions et de découvrir votre mission de vie. Quand cela se produit, vous passez alors d’une situation où vous avez conscience de vous-même à une situation où vous avez conscience de l’univers tout entier.

A ce stade, vous comprenez que la prospérité n’est pas une question de confort matériel mais une question de vie réussie.

La médiocrité ne doit pas avoir de place dans votre vie.

La différence est génératrice d’opportunités

Les événements majeurs et dramatiques qui s’annoncent ne concernent pas un avenir lointain et hypothétique. Le drame se joue actuellement sous nos yeux : suppression de millions d’emplois, disparition des anciens modèles économiques, cataclysme financier mondial en gestation. Tout cela contribue à faire de notre époque un changement majeur de paradigme. Ce changement créera de nouvelles opportunités pour les contrariens et les innovateurs de demain.

Ces opportunités seront saisies par des personnes qui seront en pleine possession de leurs moyens (car ils auront davantage d’énergie et un sens aigu de leurs objectifs de vie), heureux (car ils perçoivent les obstacles comme des challenges à relever pour saisir des opportunités), et ayant consacré des efforts pour obtenir un certain confort de vie (car une conscience de manque implique le pessimisme).

Le plus important restera évidemment d’accepter de prendre des risques car lorsque l’environnement change rapidement, ne rien faire ou rechercher la sécurité à tout prix est l’un des plus gros risques à prendre pour rester en vie.

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: