La SEULE raison qui explique pourquoi vous ne vous enrichissez pas quand vous investissez

investissement_boursier_EFP

Quand on investit son argent en bourse pour la première fois, on y met tout son coeur et toute son énergie.

Quand on veut bien faire les choses, on y passe du temps.

On fait le travail de recherche comme on nous l’a enseigné. On passe plusieurs heures à évaluer les perspectives de l’entreprise, à réaliser un prévisionnel d’activité puis de valorisation boursière et on utilise ensuite les outils de l’analyse technique pour choisir le meilleur moment pour se lancer.

Et une fois que l’on s’est fixé un objectif raisonnable à atteindre, on se dit qu’à un moment ou à un autre, cela va finir par payer.

Qu’il n’y a aucune raison pour que cet objectif raisonnable ne soit pas atteint un jour.

Que puisque l’on a fait ses devoirs avec le plus grand sérieux, on ne voit vraiment pas pourquoi le cours de l’action n’accepterait pas de nous donner raison. Et de nous conforter dans nos compétences acquises si durement.

Le problème quand on raisonne de la sorte, c’est qu’on s’imagine que les événements vont forcément tourner en notre faveur. Un jour ou l’autre.

Que l’on peut contrôler les circonstances extérieures pour que ces dernières correspondent à nos souhaits.

Que ce n’est pas parce que le cours de l’action a chuté de plus de 50% qu’il ne sera pas multiplié par 3 la semaine suivante, histoire de nous permettre de nous enrichir.

La plus grosse erreur commise par les investisseurs débutants, c’est de croire que parce qu’on a investi beaucoup de temps, d’efforts et d’argent dans le passé, alors cet investissement passé doit être considéré au moment de prendre une décision dans le présent.

Pourtant, on se rend bien compte que le cours de l’action ne prend pas du tout la direction désirée et que plus le temps passe, plus on perd d’argent, mais on refuse l’évidence. On s’entête et au final on ne gagne pas d’argent grâce à nos investissements.

D’ailleurs, cette erreur ne concerne pas uniquement l’investissement, mais tous les domaines de votre vie.

Par exemple, une femme (ou un homme) décidera de ne pas divorcer d’un mari (ou d’une femme) alors que leur union est toxique parce que cette dernière (ou ce dernier) a déjà investi 12 ans de sa vie dans leur mariage.

Autre cas possible : celui d’une personne qui se bat pour une cause perdue parce qu’il a déjà investi 10 longues années de sa vie dans ce combat.

Dans chacune des situations évoquées précédemment, l’individu a le sentiment que le fait de changer la situation équivaudrait à gâcher l’investissement déjà consenti.

C’est comme si la personne se disait à elle-même : « Si je change maintenant, alors toutes ces années auront été perdues. Alors que si je reste dans cette situation, alors quelque part cela signifiera que ces années étaient bénéfiques ».

Et bien sûr, c’est une erreur de jugement extrêmement préjudiciable.

Pourquoi ? Tout simplement parce que – quelle que soit la forme de votre investissement de départ (temps, efforts, argent) – ce qui compte aujourd’hui, c’est ce qui va se passer pour vous à l’avenir. Et ça, ça dépend uniquement des ressources dont vous disposez maintenant.

L’investissement de vos ressources ne compte qu’avant de les dépenser. Une fois dépensées, elles ne comptent plus. Ce qui compte par la suite, c’est ce que vous recevez en échange de votre investissement.

Si vous avez investi 12 années de votre vie dans un mariage qui ne vous satisfait pas, qu’allez-vous en tirer de meilleur par la suite ?

Si cela vous prend à nouveau 12 années pour construire un mariage satisfaisant avec quelqu’un d’autre, il y a des chances que vous vous sentiez découragé(e) à l’idée de vous réinvestir.

Mais si cela ne vous demande que 12 jours pour construire une relation épanouissante avec quelqu’un d’autre, alors vous prenez le risque de laisser passer une belle opportunité en laissant ces 12 années vous influencer.

Lorsque le cours d’une action – dans laquelle vous avez investie – chute, le cours auquel vous avez acquis l’action ne doit plus influer sur votre décision. Tout simplement parce que vous n’êtes plus maître de votre argent à ce moment là. Tout ce que vous possédez, c’est la valeur présente de votre investissement.

Bien sûr, il n’est jamais facile d’analyser froidement la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Si vous pensez que l’action que vous détenez a encore du potentiel pour vous permettre d’atteindre l’objectif de cours dans le délais que vous vous êtes fixé, alors il peut être pertinent de conserver cette dernière.

Mais vous ne devez pas considérer le cours d’achat pour prendre votre décision. D’autant que si vous pensez que d’autres actions pourraient performer davantage plus rapidement, vous avez alors tout intérêt à revendre ces actions pour investir votre argent dans ces nouvelles actions plus prometteuses.

Dans tous les cas, la question que vous devez vous poser est la suivante :

« Avec les ressources dont je dispose à l’heure actuelle, quelle est la meilleure manière de les utiliser pour en tirer le maximum pour l’avenir ? »

L’argent dépensé ou investi n’est plus sous votre contrôle. Vous ne pourrez jamais le récupérer sous sa forme initiale.

Oui, vous avez la possibilité d’en récupérer l’équivalent. Mais cela doit se faire en choisissant la meilleure alternative qui s’offre à vous au moment de prendre votre décision.

L’argent investi dans le passé n’a pas voix au chapitre dans votre prise de décision présente…

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: