Le Code (Secret) des Entrepreneurs Extraordinaires de Amy Wilkinson

Le Code (Secret) des Entrepreneurs Extraordinaires d'Amy Wilkinson;img src=

Introduction

Amy Wilkinson – consultante en stratégie d’entreprise – montre comment les entrepreneurs qui sont à l’origine de réussites fulgurantes comme Airbnb, Chipotle Mexican Grill ou eBay ont mis en pratique 6 compétences clés pour identifier les problèmes, inventer des solutions et construire leurs entreprises pour en faire les mastodontes que nous connaissons aujourd’hui.

Des entrepreneurs à succès comme Elon Musk de SpaceX (également co-fondateur de Tesla et Paypal) et Pierre Omidyar (eBay) partagent avec nous les 6 compétences clés qui font le code des créateurs allant de la volonté de passer par l’échec à la concentration sans faille sur leurs objectifs.

N’importe qui peut – en travaillant dur – apprendre ces compétences. D’ailleurs, vous en avez sûrement déjà entendu parler car elles forment la structure de la plupart des livres publiés sur l’entrepreneuriat.

Ce qui fait tout l’intérêt de ce livre, c’est la manière brillante avec laquelle Amy Wilkinson nous montre comment ces créateurs ont appliqué avec brio ces principes dans des situations de vie réelles.

Dans ce résumé, vous allez notamment apprendre :

  • Comment devenir un entrepreneur à succès en suivant le Code des Créateurs,
  • Les compétences requises par le Code,
  • Comment les entrepreneurs de légende ont appliqué concrètement le Code.

Les 10 Idées Clés

  1. N’importe qui peut devenir un entrepreneur en acquérant les compétences qui forment le Code des Créateurs.
  2. Restez à l’affût des opportunités en cherchant les problèmes et les besoins non résolus.
  3. Remettez en question la manière dont les choses sont faites au cas où vous seriez en mesure de proposer mieux.
  4. Voyez plus loin que les obstacles actuels auxquels votre entreprise doit faire face en vous concentrant sur l’avenir.
  5. Adaptez-vous au changement en utilisant ce que les pilotes de combat appellent la boucle « OODA » (Observer, Orienter, Décider, Agir).
  6. Considérez l’échec comme une opportunité pour apprendre et vous améliorer.
  7. Exploitez la force qui se dégage des intelligences multiples en assignant chaque personne à un problème à résoudre avec une perspective différente.
  8. Pour bâtir de la confiance et de la valeur, montrez que vous prenez soin des besoins de vos collègues et de vos clients.
  9. Sortez de votre zone de confort et partez à la recherche d’opportunités qui vont vous permettre d’élargir vos compétences.
  10. L’innovation demande du courage et une confiance inébranlable en vos capacités et en vos idées.

Version audio

Résumé complet

Trouver la Formule du Code des Créateurs

Tout le monde est capable de monter une entreprise pérenne.

La plupart des créateurs à succès ne sont pas des génies créatifs de naissance. Ils ne sont pas nécessairement diplômés de Grandes Ecoles et ne sont pas spécialisés dans un domaine d’expertise particulier.

Pourtant, ils maitrisent le Code des Créateurs et les 6 compétences clés indispensables pour transformer vos rêves en réalité.

Ces 6 compétences permettent de déverrouiller l’innovation efficace, le leadership et la stratégie. Elles sont à disposition de n’importe quelle personne prête à faire les efforts pour les maitriser. C’est en maitrisant ces 6 compétences que vous serez en mesure de faire une différence dans le monde qui vous entoure.

Ces 6 compétences clés sont :

1/ « Trouver le Besoin à Combler »

Mettez-vous en recherche des écarts à combler, ces domaines de la vie où les processus ne se déroulent pas de manière fluide ou où les gens ont du mal à atteindre leurs objectifs.

Par exemple, Joe Gebbia et Brian Chesky ont vu une opportunité de création d’entreprise lorsque leur ville San Francisco a été confrontée à une pénurie de chambres d’hôtels. Ils se sont alors demandés si les propriétaires d’appartements pourraient louer leurs chambres inoccupées à des visiteurs. Et c’est ainsi qu’est née leur entreprise de partage d’habitation Airbnb.

Les Créateurs sont ceux qui remettent tout en question et doutent du bien-fondé de la sagesse conventionnelle. Ils cherchent à comprendre comment les choses fonctionnent ou non et se mettent en recherche des anomalies et des connexions cachées.

Ils se demandent par exemple :  « Pourquoi les vols dans l’espace sont-ils aussi chers ? » ou encore « Pourquoi les fast-foods ne pourraient-ils pas être de qualité supérieure ? »

Pour inventer de nouvelles questions et y répondre, vous pouvez par exemple prendre inspiration sur les entrepreneurs créatifs en suivant la méthode suivante :

  • Les Observateurs – Ces créateurs empruntent des techniques à d’autres produits et d’autres industries et les adaptent à un nouveau contexte. Craigslist, par exemple, a transposé le concept de petites annonces du monde réel au monde virtuel. Howard Shultz – le créateur de Starbucks – s’est inspiré de l’ambiance des petits bars à expresso italiens pour ses coffee shops américains.
  • Les Architectes – Ce sont des inventeurs qui imaginent de nouvelles solutions. Ils se demandent en permanence pourquoi les choses fonctionnent de telle ou telle manière et cherchent de meilleures alternatives. Le fondateur de SpaceX – Elon Musk – s’est par exemple demandé pourquoi les vols dans l’espace étaient aussi onéreux. Il a ainsi demandé à ses ingénieurs de remettre en question leur savoir en matière de construction et de lancement de fusées. C’est ainsi que SpaceX est parvenue à créer une fusée réutilisable qui réduit les coûts de lancement de 90% par rapport aux fusées du gouvernement américain.
  • Les Intégrateurs – Ces inventeurs créent de nouvelles solutions en combinant des éléments déjà existants d’une nouvelle manière (alors que ces éléments sont parfois incongrus voire contradictoires. Steve Ells s’est demandé s’il était possible de combiner la praticité des fast-foods avec la qualité de la cuisine traditionnelle. Aujourd’hui, sa chaîne de restaurants Chipotle Mexican Grill propose de la nourriture bon marché que les chefs préparent rapidement avec des ingrédients frais et d’excellente qualité.

2/ « Conduisez en Cherchant la Lumière »

Les entrepreneurs évoluent dans un environnement en changement permanent et rapide.

Les pilotes de course automobile utilisent une tactique digne d’intérêt pour gérer les vitesses élevées : « ils conduisent en cherchant la lumière ».

Celui signifie que plutôt que de se concentrer sur la route, qui défile à toute vitesse, ils se concentrent davantage sur l’horizon.

De manière similaire, les entrepreneurs doivent se concentrer sur leurs objectifs de long terme et éviter d’être piégés dans les problèmes et les tracas du moment.

La différence entre un entrepreneur et un pilote de course automobile est que l’entrepreneur ne se contente pas de tourner en rond sur un circuit mais doit faire face à un environnement qui change en permanence et n’est jamais tout à fait le même.

Les entrepreneurs doivent surveiller leur périphérie et l’évolution des concepts qui peuvent avoir un impact sur leur domaine d’activité.

Des entreprises comme Kodak ont souffert car elles ont négligé le développement des nouvelles technologies.

Au contraire, une entreprise comme Zipcar a gardé un oeil sur la périphérie de son activité et prenant en compte la tendance nouvelle de covoiturage a réussi à l’adapter à un marché de masse.

Les entrepreneurs ont besoin de penser en priorité à ce qu’ils doivent accomplir et non pas se concentrer sur ce qu’ils ont accompli jusque là. C’est ce que les chercheurs de l’université de Chicago ont appelé le « To-go Thinking », c’est à dire un mélange de motivation, de momentum et de courage pour apporter quelque chose d’original au monde.

3/ Suivez la boucle OODA

Pour être un concurrent redoutable, vous devez modifier votre stratégie de travail aussi vite qu’un pilote de combat en plein milieu d’une bataille.

Les pilotes de combat à succès parviennent à battre l’ennemi – même si ce dernier est équipé d’avions plus rapides et plus technologiques – en utilisant une structure appelée la boucle OODA.

OODA signifie :

  • Observer – Vous devez extraire autant d’informations que vous le pouvez des différentes sources à disposition. Restez vigilant et surveillez les incohérences.
  • Orienter – Faites le tri parmi les faits qui sont les plus significatifs dans votre situation.
  • Décider – Choisissez rapidement la voie la plus efficace à suivre compte tenu des circonstances.
  • Agir – Mettez vos décisions en pratique et agissez. Semez le trouble parmi vos opposants en suivant une voie inattendue.

Suivez la boucle OODA et répétez la immédiatement. Observez comment vos actions ont changé les conditions et choisissez une nouvelle voie avant que votre concurrent n’ait le temps de changer de tactique.

Les dirigeants de Paypal ont montré à de nombreuses reprises qu’ils maitrisaient la boucle OODA sur le bout des doigts.

La start-up a ainsi devancé eBay et est devenue rapidement le moyen de paiement préféré des internautes, faisant ainsi mieux que le système de paiement développé en interne par eBay.

A l’époque où les pirates informatiques pouvaient encore facilement voler sur les comptes de paiement électroniques, Max Levchin de Paypal a inventé le fameux test « Etes-vous humain ? » qui demandait à l’utilisateur de reconnaitre une série de lettres et de chiffres déformés et de les retaper ensuite dans un espace prévu à cet effet.

Il mit ensuite en application ce test avec succès pour protéger les transferts d’argent plus volumineux.

De la même manière que les pilotes de combat ont besoin de faire partie d’un escadron compétent et soudé, une start-up a besoin d’une équipe composée de membres aux profils variés et complémentaires.

Sélectionnez vos futurs collaborateurs en fonction de la variété de leurs profils et de leurs expériences. Encouragez les à partager leurs idées et à défendre leurs points de vue avec vigueur.  De telles joutes permettent de faire avancer le progrès et vous empêchent de tomber dans les décisions conventionnels et sécurisantes.

4/ Echouez avec sagesse

Les créateurs reconnaissent que l’échec est nécessaire pour réussir.

Vous ne pouvez apprendre à avancer qu’en échouant encore et encore. Les entreprises qui ont du succès essayent plusieurs modèles d’affaires et plusieurs prototypes jusqu’à ce qu’elles tiennent enfin la bonne formule.

De nombreux entrepreneurs mettent en place un ratio d’échec – c’est à dire un quota d’expériences ratées – pour être sûrs qu’ils ne restent pas coincés dans leur zone de confort.

Pierre Omidyar – le fondateur d’eBay – dit que lorsque vous arrêtez de voir des échecs dans votre travail, vous devez prendre cela comme un signal d’alarme qui prouve que vous avez arrêté de vous améliorer.

Le truc, c’est d’apprendre à faire des erreurs de la manière la plus productive possible pour en tirer les leçons rapidement et sans pour autant mettre en péril toute votre entreprise.

Les créateurs font ainsi de petits paris en commercialisant des versions non définitives de leurs produits et en les améliorant progressivement au fur et à mesure qu’ils reçoivent des feedbacks. Ils implémentent ensuite ces feedbacks et continuent d’en recueillir par la suite.

Le fait de réfléchir à ce que vous faites tout en le faisant permet de libérer la créativité.

Dans une étude publiée par des chercheurs, il a été demandé à des équipes de construire la structure la plus élevée possible en utilisant des spaghettis crues, des cordes et un marshmallow.

Tests après tests, ce sont les équipes composées d’enfants qui ont battu régulièrement les équipes composées d’ingénieurs et d’étudiants en Grandes Ecoles de commerce.

Les chercheurs ont ainsi expliqué que les enfants n’essayaient pas de faire un plan de leur construction mais qu’ils se lançaient directement dans le processus sans réflexion préalable.

Chaque fois qu’ils échouaient, ils apprenaient quelque chose de nouveau dont ils se servaient ensuite pour stabiliser la structure.

Les autres équipes perdaient du temps à planifier les choses et rataient l’opportunité d’en apprendre en plus sur leurs conditions de travail.

Les créateurs à succès mettent leurs échecs en perspective.

Leur objectif a tellement de sens pour eux qu’ils n’abandonnent jamais. Ils mesurent le progrès sur de longues périodes de temps, ce qui signifie que pour eux l’échec individuel n’a que peu d’importance.

Ils considèrent les contretemps – aussi catastrophiques soient-ils – comme des étapes supplémentaires pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Lorsque le board de JetBlue a licencié le fondateur de la compagnie aérienne – David Neeleman – ce dernier ne s’est pas contenté de ruminer son échec en baissant les bras. Au contraire, à la fin de la même année, il lançait une nouvelle compagnie aérienne brésilienne – Azul – avec pour objectif de dépasser son ancienne compagnie JetBlue.

Le professeur de psychologie Carol Dweck caractérise ce type d’attitude par l’expression « mentalité de croissance » (growth mindset). Les personnes qui ont ce type de personnalité voient les échecs et les contretemps comme des opportunités de croissance et sont plus enclines à sortir de leur zone de confort pour apprendre de nouvelles compétences.

5/ L’esprit de réseau

La version romantique du génie solitaire tient plus du mythe que de la réalité en matière de création d’entreprise.

Pour réussir dans le monde actuel, vous devez composer une équipe de personnes avec des compétences diverses et variées, des connaissances, des expériences et des vision du monde différentes.

Pour cela, gardez à l’esprit la manière dont les alliés ont réussi à briser le code secret qui permettait aux allemands de communiquer durant la 2ème guerre mondiale. Leurs équipes étaient composées de cryptographes, de linguistes, de mathématiciens, de philosophes, d’historiens, d’ingénieurs et de passionnés de puzzles et de mots croisés.

Travailler avec des gens qui ne sont pas comme vous augmente vos performances et stimule le processus de pensée créatrice. Les personnes qui composent des groupes homogènes ont tendance à renforcer leurs convictions et leur vision du monde, ce qui ne permet pas de bénéficier des effets de synergie.

Pour que cela soit le plus efficace possible, le mieux est encore de rassembler des gens qui sont experts dans leur domaine mais qui sont également curieux et intéressés par d’autres disciplines.

Pour maximiser au mieux le pouvoir de la diversité, vous avez tout intérêt à rassembler des équipes « flash » qui tenteront de résoudre des problèmes ou des projets spécifiques.

Faites travailler vos salariés avec des experts extérieurs sur des contrats de courte durée. Par exemple, Revolution Foods crée des repas sains et délicieux pour les cantines scolaires en rassemblant différentes configurations de fournisseurs, de chefs, de diététiciens et d’autres experts pour personnaliser chaque offre de menu.

Pour cristalliser cette puissance d’une large population de personnes douées pour résoudre les problèmes, vous pouvez sponsoriser une compétition avec un prix à la clé.

Des entreprises comme Eli Lilly offrent des prix à travers leur structure InnoCentive, qui externalisent ses questions de R&D en ligne. Les compétitions ainsi postées sur leur site internet ont notamment permis de résoudre des problèmes comme le déversement d’hydrocarbures et des maladies comme l’arthrose.

De nombreuses entreprises utilisent la gamification pour rassembler les esprits d’individus et rendre le travail plus intéressant. Le groupe Publicis Omnicom, par exemple, a mis au point un jeu appelé Source.

Les employés peuvent ainsi s’en servir pour travailler ensemble dans un environnement ludique et utiliser les fonctions d’achat et de media planning. Cela crée également une forme de concurrence saine pour devenir l’employé le plus productif et le plus collaboratif.

Les jeux peuvent permettre une interaction utile, motiver les employés en leur donnant envie d’assumer de nouvelles fonctions et faire naitre des approches non conventionnelles.

6/ Faire de petits gestes

Les créateurs à succès récompensent généreusement leurs collègues et leurs clients.

Traiter les autres avec générosité n’est pas seulement une bonne manière de se comporter, c’est aussi une tactique concurrentielle intelligente.

Dans le monde actuel, transparent et inter-connecté, les leaders de demain sont ceux qui cultivent la confiance et la valeur.

Le fait d’accomplir de petits gestes de gentillesse comme donner des références ou un conseil gratuitement ne peut que vous donner une longueur d’avance sur vos concurrents.

Le co-fondateur de LinkedIn – Reid Hoffman – a basé son site de réseau professionnel sur le principe du bénéfice mutuel. Les utilisateurs de LinkedIn peuvent s’entraider en recommandant des personnes de leur entourage professionnel à des employeurs potentiels ou à des clients.

Le site rend le suivi de la réputation des membres très intuitif tout en incitant chacun d’eux à se comporter de manière éthique et positive.

Hoffman ne pense pas que le business soit un jeu à somme nulle. Au contraire, il dit « que vous concentrer sur l’aide que vous pouvez apporter aux autres autour de vous ne peut que vous apporter des bénéfices positifs sur le long terme. »

Pour rendre cette pratique la plus productive possible, décidez qui vous souhaitez recommander (et pas uniquement les personnes qui vous le demandent avec insistance), fixez des limites et faites en sorte que le jeu de la réciprocité soit de mise.

Offrir son aide et en demander est la meilleure manière de progresser sur le chemin de la réussite entrepreneuriale et professionnelle.

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: