Les 4 « forces noires » à combattre pour votre survie financière

EFP_4_forces_noires

Ce qu’il y a de rassurant avec le monde économique et financier, c’est que vos principaux ennemis sont connus.

Lorsque vous souhaitez prospérer financièrement, vous savez que vous allez devoir lutter contre 4 forces noires qui peuvent prendre des formes différentes mais qui restent dans le fonds toujours les mêmes.

Ces 4 forces noires, ce sont : la fiscalité, l’endettement, l’inflation et la retraite.

Avant de poursuivre votre lecture, prenez un moment pour vous. Respirez un bon coup et demandez-vous comment ces 4 forces vous affectent personnellement, dans votre vie de tous les jours.

Par exemple, quel est le montant total de votre imposition ? Lorsque vous faites le cumul de l’ensemble des impôts que vous payez, où vous situez-vous ?

Attention, ne perdez pas de vue que vous payez l’impôt sur le revenu mais aussi la TVA, les taxes à payer aux collectivités locales, l’impôt de solidarité sur la fortune si votre patrimoine y est assujetti, l’impôt sur les sociétés si vous êtes chef d’entreprise, la CSG, la CRDS, la taxe foncière, la taxe d’habitation, les droits de mutation, la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), etc.

Et surtout, demandez-vous à quoi sert vraiment tout cet argent collecté ?

Même chose avec l’endettement. Demandez-vous combien vous coûte votre prêt immobilier ? Combien vous coûte votre prêt à la consommation ?

Faites de même avec l’inflation. Prenez un instant pour réfléchir à la manière dont l’inflation a affecté votre vie récemment. Ou moins récemment.

Souvenez-vous des prix de l’immobilier qui ne connaissaient plus de limite au début des années 2000. Souvenez-vous des prix à la pompe qui volaient de sommet en sommet jusqu’à encore récemment.

Prenez conscience de l’augmentation des frais de scolarité des grandes Écoles, du prix de la baguette de pain qui a plus que doublé depuis le passage à l’euro, etc.

Enfin, réfléchissez un instant et demandez-vous à qui profitent le plus les dispositifs d’épargne retraite.

Cette même épargne retraite sur laquelle vous avez finalement très peu de contrôle puisque votre argent est confié directement à un gestionnaire que vous ne connaissez même pas mais qui se chargera tout de même de vous prélever toutes sortes de frais et de commissions. Quelle que soit l’évolution des marchés.

Le système économique et financier est prédateur pour les gens qui ne prennent pas en main leur éducation financière.

Ce que vous devez comprendre, c’est que ces 4 forces noires sont maintenues en vie par les gouvernements et les institutions financières. Ce sont ces 4 forces qui leur permettent de garder le contrôle sur votre argent et sur votre liberté.

Au tout début du XXème siècle, les citoyens des pays occidentaux n’étaient pas massacrés par l’imposition, les États n’étaient pas (encore) surendettés, l’inflation n’existait pas et personne ne se souciait vraiment de la retraite car l’argent et l’épargne ne perdaient pas de leur valeur.

L’impôt sur le revenu par exemple n’a été mis en place qu’en 1914 en France pour faire face aux dépenses engendrées par l’effort de guerre. En 2009, il est la deuxième source de revenus de l’État français après la TVA. Pas mal pour un impôt « provisoire »…

La FED et plus tard la BCE ont permis aux gouvernements américains et européens d’emprunter de l’argent sans avoir à augmenter les impôts.

Mais la dette, c’est une épée à double tranchant qui débouche inévitablement sur une hausse de l’inflation.

Les gouvernements créent de l’argent à partir de rien, par exemple en vendant des obligations souveraines, et doivent ensuite payer les intérêts promis et rembourser le capital emprunté. Et il leur faut alors augmenter les impôts ou faire tourner la planche à billets, ce qui crée tôt ou tard de l’inflation.

L’inflation est créée de toutes pièces par les banques centrales et les gouvernements qui souhaitent rembourser leurs emprunts. C’est la raison pour laquelle beaucoup d’observateurs considèrent l’inflation comme une taxe silencieuse.

L’inflation permet aux personnes éduquées financièrement de s’enrichir, mais elle augmente le coût de la vie pour les personnes qui ne le sont pas.

Tout simplement parce que ce sont ceux qui impriment l’argent qui en profitent le plus. Avant que ce nouvel argent créé à partir de rien ne vienne se diluer dans la masse et que les non initiés en paient seuls les pots cassés.

Et enfin, il y a les dispositifs d’épargne retraite.

Ces dispositifs qui ne vous profitent pas en priorité. Ils profitent surtout à l’industrie financière qui se retrouve abreuvée de capitaux par millions sur lesquels elle n’a plus qu’à prélever commissions d’entrée et de sortie et autres frais de gestion.

Les investisseurs expérimentés n’utilisent jamais de tels dispositifs pour investir leur argent sur les marchés financiers. Ils savent que ce sont des dispositifs extrêmement coûteux qui proposent des rendements dérisoires pour un niveau de risque maximal.

Car en plaçant votre argent dans ce type de dispositif, vous en perdez purement et simplement le contrôle.

Impossible de mettre en pratique les techniques de money management pour limiter vos pertes ou profiter d’une tendance favorable. Impossible de prendre vous-même vos décisions d’achat ou de vente, c’est le gérant qui décide et c’est toute l’industrie financière qui prend le contrôle de l’argent des épargnants.

L’actualité économique et financière se charge chaque jour de nous montrer que cette relation incestueuse État-banques connaitra bientôt son épilogue.

Les assouplissements quantitatifs sont des échecs cuisants : la croissance ne revient pas durablement, l’endettement public progresse encore et le système financier connait une instabilité inquiétante.

Évidemment, les autorités vont vouloir reculer le moment de la faillite.

Nous connaitrons alors la loi du « toujours plus ». Plus de création monétaire. Plus de crédit. Plus d’instabilité du système financier. Le but étant de créer l’inflation tant espérée par les gouvernements et qui leur permettrait de réduire drastiquement leur endettement.

Pour le moment, toutes les manœuvres des banques centrales ont échoué et l’inflation reste faible. Cet échec persistera jusqu’au moment où la confiance dans les autorités et la maîtrise des banques centrales s’érodera.

Et ce jour là, nous apprendrons à nos dépens ce qu’est vraiment une crise systémique. Ce jour là, nous comprendrons ce que c’est que de lutter pour sa propre survie financière…

Allez plus loin et cliquez ici pour vous inscrire tout de suite au Séminaire de l’EFP…

Recevez gratuitement 2 heures de formation en vidéo

Inscrivez-vous sur la liste d’attente du Séminaire de l’EFP

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: