Money : Master the Game (de Tony Robbins)

Money Master the Game

Introduction

Dans ce manuel d’investissement inspirant, Tony Robbins nous livre une synthèse accessible des entretiens qu’il a conduits avec 50 des meilleurs experts dans le domaine des finances personnelles.

Robbins revisite les conseils d’investissement classiques pour mieux les expliquer et offre même quelques pistes plutôt originales tout en n’oubliant pas de souligner l’importance du don pour compléter le processus de création de richesse.

Il n’oublie cependant pas de préciser qu’il n’est pas un conseiller en investissement professionnel et que son rôle se borne à résumer et transmettre les conseils reçus de la part des meilleurs experts tout en y ajoutant sa propre touche personnelle en tant que « lifecoach ».

Dans ce résumé du livre Money : Master the Game sous titré « 7 étapes simples pour atteindre la liberté financière », vous allez découvrir :

  • Comment Tony Robbins conseille de se construire un avenir financier sécurisé en 7 étapes,
  • Quels sont les conseils des meilleurs experts pour gérer son argent aujourd’hui,
  • Comment être à la fois riche et heureux.

Les 7 étapes clés en bref

  1. Prenez le contrôle de votre argent. Épargnez le plus possible pour tirer profit des intérêts composés.
  2. Prenez connaissance des règles du jeu. Par exemple, prenez conscience de l’impact des frais lorsque vous investissez.
  3. Calculez « le coût de vos rêves ». Fixez-vous des objectifs réalistes. Calculez votre niveau de dépenses à la retraite en vous basant sur la manière dont vous souhaitez vivre et ce que vous êtes en mesure de gagner et d’épargner. Les rentes peuvent vous garantir un revenu à vie, mais les actifs qui les génèrent n’ont pas tous les mêmes caractéristiques. Choisissez avec prudence ceux qui vous correspondent.
  4. Pratiquez la gestion du risque et l’allocation d’actifs. Répartissez vos investissements entre ceux qui vous offrent un bon niveau de sécurité et ceux qui vous permettent de bénéficier d’un potentiel de croissance plus important mais avec un niveau de risque en adéquation.
  5. Coupez vos pertes et maximisez vos gains en étant toujours à la recherche des meilleurs rendements.
  6. Prenez conseil auprès des meilleurs investisseurs. Gérez votre argent prudemment, recherchez de petits investissements qui offrent de gros retours sur investissement, faites des choix raisonnés et informés, et continuez à faire vos devoirs et à vous montrer généreux.
  7. Partagez votre richesse. L’argent sert à vous embellir la vie ainsi que celle de vos proches.

Version audio

Résumé complet

Les personnes qui sont devenues riches ont fait des erreurs, ont appris de ces dernières et ont fait des ajustements dans leur manière d’investir pour être capable de résister à la volatilité des marchés. Et ce quelles que soient les conditions économiques du moment.

Dans 99,9% des cas, leurs méthodes demandent discipline et éducation financière. Les conseils des meilleurs investisseurs américains peuvent se résumer en suivant les 7 étapes pour épargner et investir votre argent qui sont décrites tout au long du livre.

Lorsque vous mettez en place ce processus d’apprentissage en 7 étapes, vous devez garder à l’esprit que l’objectif ultime est d’avoir un capital suffisant pour être en mesure de prendre votre retraite.

Historiquement, le concept de retraite est d’ailleurs relativement récent. Les Etats-Unis ont mis en place la Sécurité Sociale durant la Grande Dépression lorsque l’espérance de vie moyenne d’un américain était de 62 ans. Aujourd’hui, la moitié des ménages américains verront l’épouse atteindre les 92 ans et 1 ménage sur 4 verra l’épouse atteindre les 97 ans. Ce qui revient à dire que beaucoup de personnes passeront autant de temps à la retraite (une trentaine d’années) qu’à travailler alors que ces dernières n’ont pas forcément cotisé suffisamment pour que le système de retraite ne se retrouve pas structurellement déficitaire.

Malgré l’urgence de la situation et l’incitation à se prendre en charge financièrement pour éviter d’être pris dans le naufrage d’un système à bout de souffle, beaucoup de gens se sentent intimidés par l’investissement et la finance et cette peur les empêche malheureusement d’atteindre la sécurité financière.

Lorsque vous décidez de (re)prendre en main votre avenir financier, vous ne devez jamais occulter que vos décisions d’investissement ont une composante émotionnelle cruciale. Et cela s’applique bien sûr aux 7 étapes décrites par Tony Robbins pour atteindre la liberté financière.

Etape 1 : Prenez le contrôle de votre argent en épargnant de manière régulière

La force mathématique des intérêts composés – l’un des outils les plus puissants de l’univers – peut travailler pour vous.

Tony Robbins prend l’exemple de l’un des pères fondateurs des Etats-Unis – Benjamin Franklin – qui laissa $1000 à chacune des villes de Boston et Philadelphie. Il précisa que les autorités municipales ne devaient pas toucher à cet argent pendant une période de 100 années. Une fois cette période passée, elles seraient autorisées à retirer $500.000. Après 100 années à un taux d’intérêt de 8%, le montant accumulé avait dépassé les 6.5 millions de dollars.

Ceux qui commencent à épargner ou à investir très tôt et qui ne touchent plus à cet argent bénéficient de la magie des intérêts composés. Quel que soit le niveau de vos revenus, ces derniers ne dépasseront jamais la puissance des intérêts composés. Ces derniers représentent la meilleure incarnation possible du fameux principe qui consiste à faire travailler l’argent pour soi et non l’inverse.

L’épargne est la première étape vers la liberté financière. Ce que vous parvenez à épargner aujourd’hui vous procurera des rendements toute votre vie durant. Mettre de côté 10 ou 15% de vos revenus n’est pas si difficile et une fois que cet argent a atteint une masse critique, les intérêts composés vous permettent de générer des rendements à vie.

Le meilleur moyen de mettre cet argent de côté est encore de mettre en place un virement automatique chaque mois qui ponctionne votre compte courant pour le mettre sur votre compte d’épargne ou d’investissement – quel qu’il soit.

Etape 2 : Prenez connaissance des règles du jeu

Vous devez apprendre à tracer votre propre route en évitant de croire aux mythes qui dominent la sagesse conventionnelle en matière d’investissement.

Par exemple, l’un des mythes véhiculés par l’industrie financière est de vous faire croire que votre courtier travaille toujours dans votre intérêt et que les frais prélevés sur les fonds qu’il commercialise sont insignifiants.

Pourtant, 96% des gérants de fonds actifs ne parviennent pas à faire mieux que les fonds indiciels sur une période de temps prolongée.

Par exemple, de 1984 à 1995, seuls 8 gérants sur 200 ont réussi à faire mieux que l’indice Vanguard 500. Pourquoi – dans ces conditions – continuer de payer des frais alors que le travail effectué ne permet pas de faire mieux qu’un fonds indiciel coté bien moins onéreux ?
Une grande majorité d’investisseurs individuels ne prennent pas le temps de calculer l’impact des frais sur les rendements annoncés.

Si l’on prend un exemple pour illustrer ce dernier point, la différence entre des frais de 1%, 2% ou 3% sur un portefeuille d’un million d’euros sur une période de 30 ans est dramatique. Dans cet exemple, si l’on prend l’hypothèse d’un rendement annuel de 8% sur ces 30 années, des frais de 1% laissent l’investisseur avec un capital de 7.6 millions d’euros, des frais de 2% avec un capital de 5.7 millions d’euros et des frais de 3% avec un capital de 4.3 millions d’euros.

Autre exemple, si le marché est atone et sans direction comme cela a été le cas du S&P 500 du 1er Janvier 2000 au 31 Décembre 2012, un investisseur avec un compte de 100.000 euros aurait payé 30.000 euros de frais. Quel que soit le rendement obtenu. Intrinsèquement, c’est donc l’investisseur qui aurait supporté le risque de marché pour un rendement ridicule voire inexistant tout en continuant de payer les 30.000 euros de frais au gérant.

En matière d’OPCVM, attention à bien faire la différence entre les taux de rendement pondérés dans le temps – basés sur la détention d’un fonds sur une année calendaire complète – et le taux de rendement pondéré en euros – basés sur l’argent réellement investi pendant une partie de l’année. John Bogle, le fondateur des fonds Vanguard, explique clairement qu’il existe un écart conséquent entre les 2 ce qui signifie que les rendements annuels réels réalisés par les fonds sous-performent en moyenne de 3% les rendements publiés par ces derniers.

Étape 3 : Calculez le coût de vos rêves

Vous devez vous fixer des objectifs réalistes. La plupart des gens – dont 46% des conseillers financiers selon les études sur lesquelles se base Tony Robbins – ne savent pas de quelle somme d’argent ils auront besoin à la retraite.

Faites le calcul de vos futures dépenses mensuelles en prenant soin d’évaluer vos besoins primaires ainsi que les petits plaisirs que vous souhaitez vous offrir en vous basant sur la manière dont vous souhaitez vivre à la retraite et sur ce que vous gagnez et êtes en mesure d’épargner dès maintenant.

Pour gagner votre indépendance financière, vous devez épargner le plus possible, obtenir les meilleurs rendements possibles, réduire vos dépenses au maximum, et éliminer les achats compulsifs qui n’apportent rien à votre qualité de vie. L’objectif ultime étant de laisser les intérêts composés opérer leur magie.

Tony Robbins conseille également d’investir dans les fonds indiciels pour diversifier vos avoirs et réduire au maximum le montant des frais à débourser pour faire travailler votre argent le plus efficacement possible.

Étape 4 : Pratiquez la gestion du risque et l’allocation d’actifs

L’allocation d’actifs est une décision d’investissement critique. Généralement, les investisseurs répartissent leurs investissements en achetant des actions, des obligations, des matières premières et de l’immobilier en se basant sur leur emploi du temps, leurs besoins et leur tolérance au risque.

Quelle que soit la classe d’actifs considérée, vous devez garder à l’esprit que ce qui monte baissera un jour ou l’autre et inversement. Durant votre temps de vie, l’un des investissements au moins parmi ceux que vous avez effectués connaitra une chute de cours de l’ordre de 50 à 70%, sans doute en raison d’une récession. C’est la raison pour laquelle le prix Nobel Harry Markowitz qui a travaillé sur le concept de diversification dit que « la diversification est la seule chose gratuite ».

Pour diversifier vos investissements, vous pouvez répartir ces derniers entre les plus sécurisés et ceux qui offrent le potentiel de croissance le plus important (et donc un niveau de risque accru) parmi lesquels on trouve les actions et les obligations mais pas l’immobilier. Selon le prix Nobel Robert Shiller, créateur de l’indice immobilier US portant son nom (Case-Shiller), les indices des prix immobiliers US n’ont pas augmenté depuis 100 ans hors période de bulles comme cela a été le cas ces dernières années.

Les actifs qui peuvent offrir une forme de sécurité incluent certaines formes d’assurances, les rentes, certains actes fiduciaires, les retraites et les notes structurées.

Ces notes sont des contrats privés pour lesquels les investisseurs prêtent de l’argent à une grosse institution bancaire et avec le temps – en général environ 7 ans – la banque rembourse le principal avec un pourcentage sur le rendement obtenu de l’investissement dans l’indice. Certaines notes offrent une protection à 100% contre le risque de perte et jusqu’à 90% du gain obtenu grâce à la performance de l’indice.

L’allocation d’actifs est un arbitrage entre croissance et prise de risque. Aucune classe d’actifs n’est en mesure de s’apprécier continuellement. Les marchés fonctionnent par cycles et vous pourriez perdre tous vos gains en quelques semaines seulement si vous n’ajustez pas votre portefeuille.

Vous pouvez investir dans les 7 classes d’actifs principales que sont les actions, les obligations à haut rendement, l’immobilier, les matières premières, les devises, les objets de collection et les notes structurées – à travers différents marchés et différents niveaux de maturité – et faire des ajustements dans le temps.

Bon nombre d’experts – dont John Bogle – conseillent de diversifier vos avoirs en investissant dans des fonds indiciels cotés low cost qui vous procurent des performances satisfaisantes et une exposition globale aux marchés actions.

Étape 5 : Coupez vos pertes et maximisez vos gains

La stratégie « All Weather » inventée par Ray Dalio de Bridgewater Associates a permis de générer un rendement annualisé de 21% depuis 1991. Une performance qui la classe parmi les meilleures performances mondiales de tous les temps.

La philosophie du fonds est de parvenir à réaliser le meilleur rendement possible tout en minimisant le risque le plus possible.

Les actions sont en moyenne 3 fois plus risquées que les obligations. Cela a pour effet qu’un portefeuille équilibré avec 50% d’obligations et 50% d’actions verra toujours la portion en actions chuter davantage que sa contrepartie obligataire. Du point de vue de la gestion du risque, un portefeuille équilibré avec 50% d’actions et 50% d’obligations signifie que 95% du risque de portefeuille est porté par les actions.

L’indice S&P 500 a perdu au total 134% de 1973 à 2013, alors que l’indice obligataire Barclays Aggregate n’a souffert lui que d’une perte d’à peine 6%. Durant ce laps de temps, 95% des pertes ont été causées par les actions.

L’exemple précédent est plutôt révélateur de l’urgence pour les investisseurs adverses au risque de balancer leur portefeuille de manière adéquate. Le portefeuille mis au point par Dalio soulève la question des connections entre les différentes classes d’actifs, en particulier l’idée que certains investissements ne sont pas corrélés entre eux.

La crise de 2008 qui a vu l’ensemble des classes d’actifs s’effondrer a ébranlé cette idée. Le portefeuille Dalio permet seulement de conclure que certaines classes d’actifs peuvent – sur certaines périodes de temps – mieux performer et se révéler être plus profitables que d’autres.

Selon Dalio, l’inflation, la déflation et les soubresauts de la croissance économiques ont un impact clé sur les cours des différentes classes d’actifs. Une croissance surprise peut accélérer la progression de n’importe quel actif et n’importe quel actif peut décroitre si les conditions économiques ne lui sont pas favorables.

Dalio recommande une exposition de 30% aux actions, de 15% aux obligations à maturité intermédiaire, de 40% dans les obligations de long terme, de 7.5% dans l’or et de 7.5% dans les matières premières. Le mieux est de rebalancer votre portefeuille annuellement. Dans des conditions réelles d’investissement, un tel portefeuille aura obtenu un rendement annuel de 9.7% (net de frais) de 1984 à 2013 et aurait généré des rendements positifs 86% du temps. La perte maximale enregistrée pour un tel portefeuille aurait été de 3.9% en 2008 (à mettre en comparaison avec une chute de 37% du S&P 500 la même année).

Le timing des pertes est un élément rarement discuté en matière de rendement de portefeuille. Par exemple, les investisseurs qui subissent des pertes tôt dans leur carrière d’investisseur ou lorsqu’ils viennent de prendre leur retraite peuvent ne jamais vraiment s’en remettre.

Ainsi, pour prendre un exemple concret, un homme qui prend sa retraite à 65 ans avec un portefeuille de 500.000 Euros et qui prévoit d’en retirer 5% par an subit des pertes annuelles consécutives de 10%, 13% et 23% durant ses 3 premières années de retraite. En raison des pertes subies, il ne pourra retirer au total que 580.963 Euros sur la durée de son portefeuille d’un montant initial de 500.000 Euros.

En comparaison, une femme de 65 ans avec un portefeuille de 500.000 Euros qui prévoit de retirer 5% chaque année et ne subit aucune perte jusqu’à l’âge de 71 ans sera en mesure d’en retirer 911.482 euros sur la durée, soit 59% de plus que l’homme qui a subi les pertes dans l’exemple précédent.

Pour éviter ce type de mésaventure, Tony Robbins introduit une stratégie d’investissement défensive basée sur les annuités pour garantir un revenu à vie. Ces annuités peuvent être immédiates, différées (fixes, indexées ou hybrides), variables ou fixes différées.

L’annuité à indexe fixe est devenue très populaire auprès des investisseurs dans la mesure où elle leur permet de contrôler leurs dépôts, est garantie à 100% sur le capital et verse un revenu garanti à vie lorsque les investisseurs optent pour le système de rente (« income rider » en anglais).

Les placements proposés par les assurances privées permettent aux acheteurs de procéder à autant de dépôts qu’ils le souhaitent et ensuite de protéger leurs gains tout en bénéficiant d’un versement exempté de droits de succession pour leurs héritiers.

Le succès de ces annuités se vérifie toutefois mois en France qu’aux États-Unis pour les raisons expliquées dans cet article.

Étape 6 : Prenez conseil auprès des experts

Voici les 4 recommandations principales données par plus de 50 investisseurs à succès dont plusieurs milliardaires :

  1. Pour éviter de perdre de l’argent, la gestion du risque est essentielle. Restez concentré sur la minimisation de vos pertes. Si vous perdez 50% d’un investissement, vous devrez ensuite faire un gain de 100% pour couvrir vos pertes.
  2. Recherchez de petits investissements qui produisent des rendements importants. Les pros attendent patiemment le bon moment pour acheter afin de bénéficier de ce type d’opportunité asymétrique en matière de ratio risque récompense.
  3. Apprenez à prendre des décisions éclairées avec une quantité d’information limitée. Vous ne pouvez pas tout savoir, alors soyez prêt à agir même si vous ne savez pas tout.
  4. Continuez de gagner de l’argent, de travailler et de donner.

Étape 7 : Partagez la richesse

Concentrez-vous sur des objectifs spécifiques et agissez de manière à éveiller votre puissance intérieure. Soyez attentif en reconnaissant vos schémas de comportement négatifs, apprenez de nouvelles compétences et utilisez votre temps libre pour approfondir vos centres d’intérêts. Avec le temps, si tout se passe bien, vous deviendrez plus riche, serez en meilleure santé et vous sentirez plus heureux.

L’argent seul ne rend pas heureux. Faites en sorte de vivre une vie équilibrée et de rester en bonne santé, bâtissez des relations fortes avec les autres et prenez plaisir à combler vos besoins tout en prenant soin de ceux des personnes qui comptent pour vous.

Devenir riche consiste à créer une meilleure qualité de vie pour soi et pour les autres, ce qui inclut également le fait de défendre une cause qui compte pour vous.

Au final :

« Vous devenez vraiment riche… lorsque vous passez d’une vie fade de plaisirs à une vie joyeuse et pleine de sens. »

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: