Père Riche, Père Pauvre (La Suite)

Père Riche Père Pauvre (la suite)

Cette page contient mes notes personnelles sur le livre Père Riche, Père Pauvre (la suite) de Robert Kiyosaki. Mon résumé est différent de la plupart des résumés que vous trouverez sur Internet. En effet, plutôt que de suivre la structure du livre, j’ai pris le parti d’en identifier les thèmes et les idées les plus importants et de les examiner. Chaque résumé que vous trouverez sur le site de L’Ecole est structuré en 7 points marquants pour vous permettre d’aller véritablement à l’essentiel. Bonne lecture !

 A propos de Robert Kiyosaki

Robert Kiyosaki est l’auteur du livre Père Riche, Père Pauvre (la suite) recommandé par l’Ecole des Finances Personnelles. Il a également écrit Père Riche, Père PauvreAugmentez votre intelligence financière et  Guide pour investir, tous 3 également recommandés par l’Ecole des Finances Personnelles.

Robert Kiyosaki est un investisseur américain, homme d’affaires et conférencier et ses livres se sont vendus dans le monde à plus de 26 millions d’exemplaires.

Voici les 7 idées clés du livre Père Riche, Père Pauvre (la suite)

1. Pour devenir indépendant financièrement, vous devez d’abord penser à mettre l’argent au service de vos projets de vie

Vous devez être sincère avec vous-même pour savoir ce que vous souhaitez vraiment accomplir. Prenez quelques instants et planifiez votre avenir financier :

  1. Contrôlez vos dépenses.
  2. Minimisez vos dettes.
  3. Développez un plan de long terme.

Le conseil « va à l’école, obtiens de bonnes notes, trouve toi un bon emploi bien payé et fais confiance à l’Etat pour ta retraite » est devenu désuet. Nous sommes passés de l’ère industrielle à l’ère de l’information.

En réalité, le meilleur conseil qui soit à l’heure actuelle est plutôt « va à l’école, obtiens de bonnes notes, monte ton entreprise et deviens un investisseur professionnel ».

2. Pour devenir libre financièrement, prenez conscience du quadrant du cash-flow

Aujourd’hui, il est devenu beaucoup plus risqué de vous accrocher à votre travail plutôt que de réfléchir à une manière de gagner de l’argent autrement.

Que cela passe par la création d’une entreprise ou l’investissement, diversifier vos sources de revenus est devenu une nécessité pour sécuriser votre avenir financier.

Pour illustrer ses propos, Kiyosaki introduit le quadrant du cash-flow qui se compose de 4 profils distincts :

  • E pour « Employee » : votre source de revenus principale provient de votre emploi,
  • S pour « Self-employed » : votre source de revenus principale provient de l’emploi que vous vous êtes créé pour vous,
  • B pour « Business Owner » : vous possédez une entreprise qui génère des revenus. Des gens travaillent pour vous.
  • I pour « Investor » : vous générez des revenus par le biais de vos investissements. Vous faites travailler l’argent pour vous.

La liberté financière consiste à avoir à la fois l’argent et le temps de vivre pour soi. Pour devenir libre financièrement, nul besoin d’avoir fait une grande école ou de disposer d’un capital de départ, les ressources que vous devez trouver dans un premier temps sont davantage du ressort de votre créativité.

Il vous est également possible de gagner des revenus tirés des 4 quadrants, indépendamment de votre activité professionnelle. Kiyosaki prend d’ailleurs l’exemple d’un médecin qui peut être employé par une clinique (E), posséder son propre cabinet (S), son propre laboratoire (B) et investir sur les marchés financiers et dans l’immobilier (I).

3. Choisissez la liberté plutôt que la sécurité

Le quadrant du cash-flow permet de déterminer 4 profils différents de personnes. Le vocabulaire employé par chaque profil permet de comprendre leurs motivations profondes :

  • Un employé parle très souvent de « sécurité » et « d’avantages ». L’émotion principale qui lui dicte ses choix est la peur.
  • Un travailleur autonome valorise les mots « indépendance » et « liberté ». Il est considéré comme un expert dans son domaine. La qualité du travail fourni prime sur l’argent pour ce dernier.
  • Un entrepreneur a pour objectif de trouver un système entrepreneurial qui va lui permettre de laisser son entreprise fonctionner seule. L’entrepreneur embauche des gestionnaires de qualité pour faire croître son système.
  • Un investisseur fait de l’argent avec de l’argent. L’argent travaille pour l’investisseur qui ne s’en préoccupe qu’occasionnellement. Un investisseur émérite est celui qui maitrise parfaitement les notions de risque et de concentration, comprend le fonctionnement d’une entreprise et sait faire preuve de résilience pour rebondir après ses échecs.

Pour Kiyosaki, les personnes qui évoluent en E ou en S trouvent leur motivation dans la sécurité. Les personnes qui évoluent en B ou en I trouvent leur motivation dans la liberté.

Le millionnaire américain moyen a créé son entreprise (B), vit de manière frugale et investit sur le long terme (I). Il a compris que la liberté financière survient dès lors que des gens travaillent pour vous (B) ainsi que pour votre argent (I).

Kiyosaki conseille enfin de tenter d’abord l’expérience de la création d’entreprise avant de devenir un investisseur.

4. Sachez vous situer sur l’échelle des investisseurs

Selon Kiyosaki, il existe 7 profils d’investisseurs bien distincts :

  1. Le niveau 0 correspond aux personnes qui n’ont pas d’argent à investir et qui dépensent plus qu’elles ne gagnent.
  2. Le niveau 1 correspond aux personnes qui empruntent et consomment, font du shopping et s’endettent sur de longues durées.
  3. Le niveau 2 concerne les personnes qui placent leurs économies sur des livrets ou des supports garantis et sans risque donc peu rémunérateurs. Leurs attentes seront forcément déçues puisque les niveaux de rémunération proposés sont inférieurs à l’inflation.
  4. Le niveau 3 regroupe les investisseurs qui confient leurs finances à un conseiller financier ou qui gèrent leur argent eux-mêmes sans formation préalable et investissent la plupart du temps à contre temps sur les marchés financiers.
  5. Le niveau 4 concerne les investisseurs de long terme. Ils sont proches de la catégorie 5 et auraient intérêt à réduire un peu leur niveau d’endettement.
  6. Le niveau 5 correspond aux investisseurs sophistiqués. Ils maitrisent le jeu de l’investissement et mettent en place des stratégies d’investissement dites « agressives ». Ils ont une vraie connaissance de la finance et de bonnes habitudes en matière d’argent.
  7. Le niveau 6 regroupe les capitalistes. Ces derniers sont devenus des créateurs de véhicules d’investissement et d’emplois. Ils contribuent par leur action à la richesse nationale de leur pays. Les investisseurs de niveau moindre achètent les investissements que ces investisseurs commercialisent.

5. Sachez prendre du recul par rapport à l’argent pour lui donner sa vraie place

Selon Kiyosaki, l’argent n’est rien d’autre qu’une idée. Une idée que vous pouvez apprendre à voir avec les yeux de l’esprit une fois que vous aurez appris à analyser des états financiers, un rapport annuel et des tendances de marché.

Il est essentiel que vous sachiez prendre du recul par rapport à l’argent dans votre vie quotidienne pour mieux analyser vos décisions financières :

  1. Une résidence principale appartient à la banque tant que vous n’avez pas remboursé votre emprunt.
  2. Vos économies appartiennent à la colonne de votre actif financier mais elles rapportent trop peu si vous les placez sur un livret d’épargne.

Il vaut mieux être le créancier de plusieurs personnes que le débiteur.

6. Pour s’enrichir, il faut à la fois des compétences émotionnelles et des compétences financières

La peur est sans doute l’émotion principale qui dicte à l’homme bon nombre de ses comportements et de ses prises de décision.

Lorsque vous investissez, vous devez apprendre à contrôler votre peur de perdre de l’argent. Maitriser vos émotions est une nécessité si vous souhaitez garder la tête froide et prendre les meilleures décisions.

Sur le chemin qui mène à la liberté financière, vous rencontrerez toutes sortes d’obstacles qu’il vous faudra franchir pour progresser et passer à l’étape suivante. Il est primordial de vous montrer suffisamment résilient pour ne pas vous décourager. Votre liberté a un coût émotionnel important à payer, mais le résultat final en vaut largement la peine.

En tant qu’investisseur, les compétences financières concernent davantage votre faculté à repérer les opportunités de marché et à vous lancer dans des opérations d’investissement lucratives. Pour cela, il vous faudra maitriser les bases de la finance (économie, comptabilité, analyse financière, investissement, gestion de portefeuille, etc.).

7. Pour gagner du temps, suivez les 7 étapes d’une progression financière ascendante

Les études les plus sérieuses montrent que les personnes qui gagnent leur indépendance financière sont des personnes qui ont une vision de long terme de leur avenir financier et qui savent éviter les achats compulsifs pour épargner et alimenter leurs investissements.

La première étape de cette progression consiste à faire ses propres états financiers et à se fixer des objectifs financiers de long terme. Par exemple, réaliser un plan financier sur 5 ans. N’hésitez pas pour cela à télécharger les outils mis à votre disposition par l’Ecole des Finances Personnelles.

La seconde étape consiste à prendre le contrôle de votre marge brute d’autofinancement, c’est-à-dire à faire le point sur votre situation actuelle (quel quadrant vous permet de tirer l’essentiel de vos revenus ?) et à vous fixer un objectif de revenus pour les 5 prochaines années. Ensuite, vous devrez vous payer en premier et réduire vos dépenses superflues.

La troisième étape consiste à savoir faire la différence entre risque et risqué. Vous devez être en mesure de définir le risque avec vos propres mots. L’auteur conseille également de passer au moins 5 bonnes heures par semaine à améliorer votre éducation financière en consultant la presse financière et en lisant des livres sur le sujet. Pourquoi ne pas également vous inscrire à des séminaires spécialisés sur la question ?

La quatrième étape consiste à déterminer quel type d’investisseur vous comptez devenir. Un investisseur de type C n’y connaît pas grand chose, un investisseur de type B se renseigne auprès de tierces personnes pour savoir ce qu’il doit faire de son argent, un investisseur de type A résout lui-même ses problèmes financiers et obtient des rendements bien supérieurs à 10%.

La cinquième étape consiste à se trouver un mentor, une personne qui est déjà passée par là et qui a une véritable expertise sur le sujet. Quelqu’un qui vous inspirera et vous aidera à lever vos blocages pour avancer sur le chemin qui mène à votre indépendance financière.

Les sixième et septième étapes consistent à travailler sur la gestion de vos émotions pour faire de la déception votre force, surmonter vos échecs et continuer à croire en vous. Il s’agit  sûrement des étapes les plus importantes car ce sont elles qui vous permettront de rester motivé en toutes circonstances et de garder l’envie d’apprendre encore et toujours.