Père Riche Père Pauvre

Père Riche Père Pauvre

Cette page contient mes notes personnelles sur le livre Père Riche Père Pauvre de Robert Kiyosaki. Mon résumé est différent de la plupart des résumés que vous trouverez sur Internet. En effet, plutôt que de suivre la structure du livre, j’ai pris le parti d’en identifier les thèmes et les idées les plus importants et de les examiner. Chaque résumé que vous trouverez sur le site de L’Ecole est structuré en 7 points marquants pour vous permettre d’aller véritablement à l’essentiel. Bonne lecture !

A propos de Robert Kiyosaki

Robert Kiyosaki est l’auteur du livre Père Riche, Père Pauvre recommandé par l’Ecole des Finances Personnelles. Il a également écrit Père Riche, Père Pauvre (la suite), Augmentez votre intelligence financière et Guide pour investir, tous 3 également recommandés par l’Ecole des Finances Personnelles.

Robert Kiyosaki est un investisseur américain, homme d’affaires et conférencier et ses livres se sont vendus dans le monde à plus de 26 millions d’exemplaires.

Voici les 7 idées clés du livre Père Riche, Père Pauvre

« 2 chemins divergeaient à l’orée d’un bois, et moi, j’ai choisi le moins emprunté, celui que personne ne prend. Et c’est ce choix qui a fait toute la différence. » – Robert Frost, The Road Not Taken

1. Si vous travaillez pour l’argent, vous ne serez jamais riche

L’une des leçons les plus importantes du livre est de comprendre comment utiliser au mieux son esprit et son temps pour atteindre le bien-être financier. La différence fondamentale entre un candidat à la richesse et un candidat à la pauvreté réside dans sa capacité à se poser les bonnes questions pour résoudre les problèmes qui se présenteront à lui. C’est la raison pour laquelle vous ne devez pas perdre de vue que le salariat est une solution de court terme (« il me faut un salaire pour manger à la fin du mois ») à un problème de long terme (« vais-je devoir travailler toute ma vie de 9h à 19h 5 jours sur 7 dans l’espoir d’une retraite improbable ? »)

« Un esclave même payé une fortune reste un esclave » – Robert Kiyosaki, Père Riche Père Pauvre

La création d’entreprise est la voie royale pour atteindre l’indépendance financière. Au-delà de la simple considération matérielle, elle est surtout l’occasion pour vous mettre dans les bonnes dispositions d’esprit pour apprendre chaque jour quelque chose de nouveau. Votre véritable motivation au travail, vous la trouverez dans la recherche de l’apprentissage permanent et dans les leçons que vous tirerez de vos expériences. Travailler pour l’argent n’a aucun sens. Ce qui importe, ce sont les compétences que vous développerez et dont vous vous servirez un jour ou l’autre pour vous mettre à votre compte et en obtenir ainsi une utilité maximale.

2. Les riches deviennent de plus en plus riches parce qu’ils ont compris la différence entre un actif et un passif

Le système éducatif actuel ne tient pas compte de l’éducation financière. Son objectif est de vous permettre de trouver votre place au sein de la société de consommation et de vous faire suivre le schéma économique suivant : travail -> salaire -> consommation -> travail. La véritable richesse, ce n’est pas combien vous gagnez, c’est combien vous parvenez à économiser. Le schéma économique décrit précédemment est appelé la « rat race » en anglais ou encore « course de rat » en français. Cette comparaison volontairement provocatrice reflète bien le manque de recul et de prise de conscience qui nous caractérise lorsqu’il s’agit de comprendre notre rapport au monde du travail et aux finances personnelles.

La première étape pour sortir de la rat race est de comprendre la différence entre un actif et un passif. Un actif, c’est quelque chose qui permet de générer des revenus à son détenteur. Un passif, au contraire, c’est quelque chose qui génère des dépenses et sort de l’argent de votre poche. Ainsi, la cause principale de l’appauvrissement des classes moyennes réside t-elle dans leur ignorance de la différence entre un actif et un passif qui les pousse à acheter toujours plus d’éléments de passif sans s’en rendre compte. L’exemple le plus emblématique est celui de la résidence principale. Contrairement à ce que pense la majorité des gens, une résidence principale n’est pas un actif car le flux de trésorerie que son acquisition génère est négatif (l’argent sort de votre poche pour aller dans celle du banquier).

La clé du succès pour sortir de la rat race est donc de comprendre la différence entre un actif et un passif, d’acheter encore et toujours des actifs générant des revenus réguliers et de maintenir ses dépenses à un niveau acceptable.

3. La création d’entreprise et l’investissement dans l’immobilier représentent la voie royale pour quitter la rat race

« A quoi cela sert-il de vouloir gravir les échelons de l’entreprise quand vous pouvez posséder l’entreprise ? » – Robert Kiyosaki, Père Riche Père Pauvre

Robert Kiyosaki s’est lui-même enrichi par ce biais-là. S’il existe bien d’autres moyens de s’enrichir et de quitter la rate race, la création d’entreprise et l’investissement dans l’immobilier sont effectivement deux voies possibles et extrêmement efficaces à condition d’en maitriser les règles élémentaires.

Kiyosaki a investi beaucoup d’argent dans l’immobilier à une époque où l’immobilier connaissait un début de cycle haussier ce qui lui a permis – en plus de son aptitude à dénicher de bonnes affaires – de devenir rentier en l’espace de 3 ans seulement. Dans ces conditions, il s’est ensuite libéré de la contrainte de son emploi salarié pour se lancer dans les affaires et faire prospérer son propre business. La conclusion principale à tirer de son expérience personnelle est que vous devez le plus tôt possible faire en sorte d’épargner une bonne partie de vos revenus pour ensuite les investir et commencer à générer des revenus passifs.

4. Avantages et enjeux de la création d’entreprise

Le cycle du flux de trésorerie (l’argent qui entre dans votre poche) est différent selon que vous êtes propriétaire de votre entreprise ou salarié. En tant que chef d’entreprise, vous gagnez de l’argent que vous dépensez pour ensuite payer vos impôts. En tant que salarié, vous gagnez de l’argent, vous payez vos impôts et ensuite seulement vous pouvez le dépenser. C’est cette différence fondamentale qui explique l’accélération du processus d’enrichissement pour le chef d’entreprise vs. le salarié. Pour prospérer en tant que chef d’entreprise, vous devez maitriser certaines compétences clés que Kiyosaki regroupe sous l’appellation QI Financier. Ces compétences sont la comptabilité, la stratégie d’investissement, la loi du marché, et le droit.

 5. Différents types d’investisseurs pour différents niveaux de richesse

Pour devenir un investisseur professionnel, vous devez adopter le comportement du chasseur plutôt que celui du fermier. Bien que cela ne soit pas familier, le comportement du chasseur est bien plus proche de celui de l’investisseur professionnel car il sait comment saisir les opportunités qui se présentent au bon moment. Robert Kiyosaki explique ainsi qu’il existe 2 types d’investisseurs : ceux qui achètent des packages d’investissement (des consommateurs de produits financiers) et ceux qui s’occupent de leurs propres investissements.

Les investisseurs professionnels sont ceux qui savent véritablement comment s’enrichir et développent des compétences dans des domaines tels que l’identification d’opportunités, la levée de fonds, et le management. Pour s’enrichir, un investisseur professionnel – comme Charlie Munger – a appris à déceler la véritable valeur d’une entreprise. Il a à l’esprit un ensemble de modèles mentaux qui lui permettent de déterminer en un bref laps de temps si l’investissement dans telle ou telle entreprise sera rentable ou non. Enfin, l’acceptation de la prise de risque que l’on retrouve dans le terme « résilience » sera votre meilleure alliée pour garder la tête froide et ne pas vous laisser piéger par vos émotions au moment de la prise de vos décisions.

6. La spécialisation est votre meilleure ennemie dans l’optique de l’indépendance financière

Le système éducatif forme des experts dans des domaines toujours plus restreints. Dans l’optique de l’indépendance financière, la spécialisation est le principal écueil auquel vous devez échapper pour ne pas vous retrouver bloqué. Au contraire, vous avez tout intérêt à redécouvrir la loi de Pareto pour maitriser les 20% de compétences qui apportent 80% de la valeur ajoutée caractéristique de chaque discipline. Si vous souhaitez créer votre entreprise, vous devrez ainsi maitriser 3 aptitudes majeures que sont la gestion de trésorerie, le management de systèmes et le management des hommes.

 A l’inverse, sortir du cadre familier et confortable de la spécialisation n’est pas facile. Vous pourriez être confronté aux 5 obstacles suivants : la peur, le cynisme, la paresse, les mauvaises habitudes et l’arrogance. Ne pas voir grand dès le début pour votre création d’entreprise est une erreur majeure qui ne vous permettra pas de trouver les ressources motivationnelles suffisantes pour aller au bout de l’aventure.

7. Au contraire de l’attentisme chronique, l’action sera votre meilleure alliée pour atteindre le bien-être financier

Pour atteindre la liberté financière, Robert Kiyosaki livre les 8 étapes clés de son plan d’action. Il conseille ainsi de : faire un bilan de sa situation actuelle, être toujours à la recherche de nouvelles idées, agir et s’inspirer des réussites de gens qui vous ont précédé sur le chemin de la réussite, se former en permanence et apprendre de nouvelles choses, être proactif, se promener dans son quartier pour surveiller les petites annonces immobilières, voir grand, et enfin apprendre de l’histoire.

La liberté financière est un objectif de vie qui vous enrichira au sens propre comme au sens figuré. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…