Petit Investisseur Vs Investisseur Institutionnel : Trois Avantages Décisifs

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’investisseur individuel possède trois avantages décisifs sur l’investisseur institutionnel pour gérer son portefeuille d’actifs. Découvrez lesquels.

J’entends souvent dire que l’investisseur individuel n’a aucune chance de gagner en bourse car il ne possède pas les mêmes outils et les mêmes informations pour prendre ses décisions que l’investisseur institutionnel. C’est à la fois vrai et à la fois faux.

Petit rappel avant d’aller plus loin, l’investisseur institutionnel désigne dans le jargon financier, un organisme collecteur d’épargne qui place ses fonds sur les marchés financiers. On retrouve notamment sous cette désignation les sociétés d’investissement, les fonds de pension et les banques.

Il est vrai que les professionnels de la gestion ont à leur disposition des outils et des analyses sophistiqués qui leur permettent de traiter l’information quasiment en temps réel et de prendre les décisions ad hoc. Encore faut-il qu’ils prennent les bonnes décisions, qui – elles – restent bel et bien humaines. Et comme chacun sait, l’erreur est humaine. Mais admettons.

La réalité, c’est que vous n’avez vraiment pas besoin de gérer vos investissements de la sorte pour prospérer. Mais alors vraiment pas. La preuve.

Avantage # 1 : Le petit investisseur ne gère pas de client

Le premier avantage du petit investisseur sur l’investisseur institutionnel, c’est que le premier cité peut rebalancer son portefeuille comme il l’entend (en proportion et en temps voulu) sans avoir à subir les foudres de clients mécontents parce que leurs investissements n’ont pas atteint la performance annuelle souhaitée.

Pour bien connaître le milieu, je peux vous assurer que les manipulations en tous genres vont bon train en fin d’année pour « soigner » et « habiller » correctement la performance des fonds en gestion.

La gestion de fonds reste avant tout une opération marketing où il importe davantage de savoir présenter les choses au client. La performance est bien souvent anecdotique puisque le paradigme de la finance moderne ne permet pas de faire mieux que le marché. Pour ceux que le sujet intéresse, je vous renvoie vers l’excellent Finance : le nouveau paradigme, de Philippe Herlin sélectionné par l’Ecole des Finances Personnelles dans sa liste des 80 livres.

Il est déjà suffisamment difficile de gérer ses propres investissements sans avoir en plus à devoir gérer ceux d’autres personnes. Pour reprendre l’image de William Bernstein dans The Intelligent Asset Allocator, c’est un peu comme être le chauffeur d’une Rolls Royce dont le propriétaire serait assis juste derrière vous vociférant et vous invectivant en permanence pour éviter de percuter les autres voitures.

Avantage # 2 : Le petit investisseur peut investir dans les small caps

Et oui, il est mécaniquement impossible aux « zinzins » d’investir dans les small caps, qui sont pourtant souvent considérées comme des investissements prometteurs.

Cette impossibilité est assez simple à expliquer. Etant donné les sommes que doivent gérer ces fameux « zinzins », investir dans ce type d’entreprise de « faible capitalisation » reviendrait à se tirer une balle dans le pied dans une perspective de plus value. Difficile en effet de ne pas influer directement de manière exponentielle sur le cours de bourse de la valeur ciblée en passant l’ordre d’achat ou de vente lorsqu’on gère des millions voire des milliards d’euros.

S’il existe bien sûr la possibilité de lisser l’investissement, l’investisseur institutionnel n’a pas la flexibilité d’un investisseur individuel et doit respecter un ticket d’entrée, un seuil en-dessous duquel il ne peut descendre pour investir. Et cela limite grandement son champ d’action.

Avantage # 3 : Le petit investisseur ne sera jamais licencié après un mauvais trimestre

Même les investisseurs les plus reconnus ont leurs mauvais moments. Il arrive aussi à Warren Buffett de se tromper. Il ne faut pas se voiler la face, même une allocation d’actifs pertinente peut parfois sous-performer le marché ou son indice de référence.

Certaines études montrent que même les allocations d’actifs les plus performantes sous performeront leur indice ou le marché 4 années sur 10. William Bernstein a effectué le test pour nous sur la période 1970-1996 avec une allocation d’actifs répartie entre des actions US, japonaises, et des métaux précieux. De 1970 à 1996, une telle répartition d’actifs a surperformé le marché d’environ 3% en rendement annualisé. Pourtant, cette allocation d’actifs a sous-performé le marché 12 années sur les 27 étudiées, c’est-à-dire 44% du temps !

Même l’allocation d’actifs optimale sur une période donnée aura ses mauvaises années. L’important est d’avoir une vision de (très) long terme, ce que ne peut se permettre un gérant de fonds. Un professionnel de l’investissement qui sous performe son indice de référence plusieurs années de suite subira une pression formidable de la part de sa hiérarchie, de ses clients et de ses pairs.

Ne soyez pas impatient et ne vous laissez pas tenter par ces fonds à la mode qui battent le marché quelques années de suite pour finalement s’effondrer et obtenir un rendement annualisé inférieur à celui que vous auriez obtenu vous-même en gardant la tête froide. N’importe quel professionnel de la gestion est capable de battre le marché sur le court terme voire quelques années. Aucun ne l’a jamais fait sur le long terme.

Faites vous confiance et apprenez les bases de l’allocation d’actifs. Vous disposez d’atouts décisifs pour mieux gérer vos investissements que n’importe quel professionnel. L’important est de développer une stratégie de long terme et de maintenir le cap.

Ce sera sans doute l’écueil le plus important auquel vous serez confronté.

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: