Pourquoi vous devriez arrêter de confondre investissement et spéculation ?

investissement_speculation_EFP

90% des gens n’aiment pas l’idée d’investir leur argent.

Trop de risque, trop d’incertitude.

Pourquoi aller risquer  de « tout » perdre pour gagner des broutilles ? On parle tout de même des économies de toute une vie de travail.

Jouer à la bourse, c’est bon pour les flambeurs ou les assoiffés d’argent au pire. Au mieux, pour ceux qui gagnent suffisamment bien leur vie pour se permettre de perdre de l’argent. Mais quand ce n’est pas notre cas, c’est une toute autre histoire.

Ce discours là, il est tenu par la grande majorité des gens. Celle pour qui le mot « investissement » génère dès sa prononciation un cortège d’émotions négatives (peur, tristesse, colère) et qui préfère passer les problèmes d’argent sous silence plutôt que de les prendre à bras le corps. Après tout, y a pas que l’argent dans la vie…

Et puis, d’un autre côté, vous trouvez les gens qui ont déjà « investi » leur argent sur les marchés financiers ou ailleurs. Sans stratégie, sans méthode et sans plan précis. Qui ont gagné une fois, deux fois et qui – se sentant pousser des ailes – ont remis ça plusieurs fois pour finalement « tout » perdre.

La bourse, c’est décidément le casino. Et quand votre bonne étoile vous quitte, il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour ne pas repartir une main devant et une main derrière.

Quand ils gagnaient de l’argent, ils étaient des génies de l’investissement. Maintenant qu’ils en perdent, c’est la faute des marchés financiers. Faire porter la responsabilité de ses propres erreurs aux marchés, c’est sans doute plus confortable pour l’ego. Mais ça ne permet sûrement pas de tirer les leçons de ses échecs pour rebondir et faire mieux la prochaine fois…

Le problème des gens qui n’aiment pas investir, c’est qu’ils projettent sur l’argent leurs propres peurs et leur propre besoin de sécurité.

Sans comprendre d’ailleurs que la sécurité qu’ils recherchent tant n’est pas à chercher dans leurs finances mais dans leur propre développement personnel et leur propre intelligence émotionnelle.

Le problème des gens qui cherchent le coup parfait en bourse, c’est qu’ils ont un comportement immature – même si cela ne fait pas plaisir à entendre – qui consiste à croire qu’il suffit de cliquer au bon moment sur le bouton d’achat ou de vente de leurs titres financiers pour s’enrichir durablement et gagner son indépendance financière.

Les gens qui n’aiment pas investir et ceux qui cherchent le coup parfait ont un point commun. Le plus souvent, ils confondent investissement et spéculation.

La spéculation, c’est mettre son argent sur un actif dont on espère qu’il prendra de la valeur avec le temps (le moins possible d’ailleurs).

Avec le développement des différents produits financiers et des différentes pratiques autorisées sur les marchés, on peut aussi mettre son argent sur un support qui réplique l’inverse de la progression d’un actif. Et parier ainsi sur la baisse de valeur de l’actif avec le temps.

Mais quel que soit le sens de notre pari, on n’est sûr de rien et on ne maitrise pas grand chose. Si le scénario que l’on a privilégié ne se réalise pas, on perd tout ou du moins on perd de l’argent jusqu’à ce que l’on se débarrasse définitivement de l’actif en question.

Vous noterez ici le vocabulaire employé : on espère, on attend, on pari… Bref, on fait dépendre le succès de notre réussite financière d’éléments extérieurs que l’on ne maitrise pas mais qu’on imagine aller dans le sens de ce que l’on prévoit.

Bien sûr, la spéculation peut vous permettre de vous enrichir. Mais il vous faut pour cela un plan, une stratégie bien définie et des objectifs. Une rigueur d’analyse et de comportement qui se travaille et s’apprend mais n’est pas l’apanage du premier quidam venu dont l’objectif est de gagner de l’argent vite fait bien fait et surtout sans s’embêter…

L’investissement, c’est différent. Investir son argent dans un actif, ce n’est pas faire le pari que cet actif va prendre de la valeur (même si bien sûr, on peut le souhaiter très fortement). C’est plutôt mettre son argent dans un actif qui va travailler et nous permettre de générer des revenus passifs.

Autrement dit, l’objectif numéro 1 de l’investisseur, c’est de faire travailler l’argent investi. Peu importe que la poule soit bonne à manger pourvu qu’elle ponde des oeufs en or. Si vous tuez la poule, il n’y a plus d’oeufs. Et il vous faut en acquérir une autre si vous voulez manger votre omelette hebdomadaire.

L’objectif numéro 1 d’un spéculateur, c’est la plus value. A la hausse ou à la baisse, le capital investi fluctue et c’est ce capital qui vous enrichit ou vous appauvrit.

L’objectif numéro 1 d’un investisseur, c’est le revenu passif. A la hausse ou à la baisse, le capital investi n’impacte que votre moral pourvu que les revenus générés restent constants.

Et ce n’est pas un hasard si l’immobilier par exemple est un véhicule d’investissement qui connait tant de succès auprès des investisseurs.

Le marché est au plus haut ou baissier ? Cela doit donc vous forcer à privilégier les opérations rentables en terme de trésorerie mensuelle. Et tant pis pour la plus value.

Le marché est au plus bas ou haussier  ? Vous pouvez donc vous permettre d’être un peu moins regardant sur la trésorerie mensuelle (même si cela reste votre objectif principal). Et tant mieux pour la plus value.

Bien sûr, le risque 0 n’existe pas et tout investissement comporte sa part de risque.

Mais pour l’investisseur sérieux qui a fait ses devoirs et qui se lance dans une démarche d’investissement raisonnée et réfléchie, le risque n’est pas le même que pour le flambeur impatient qui se voit déjà riche à millions sans inscrire sa démarche dans un plan financier de long terme.

L’investissement et la spéculation sont deux disciplines très différentes que vous ne devez pas confondre.

L’une ne vaut pas mieux que l’autre. Mais une chose est sûre : si l’idée de perdre de l’argent vous fait faire des cauchemars, vous avez tout intérêt à adopter une démarche pérenne et raisonnable plutôt qu’à vous lancer dans un plan de trading qui vous empêche de dormir la nuit…

Investir sans risquer de « tout » perdre est tout à fait possible, mais cela demande l’humilité de se former et le temps d’assimiler.

Une véritable leçon de vie, en quelque sorte…

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: