The Millionaire Fastlane

happy money

Caractéristiques

Traduction : L’autoroute vers le million ou L’autoroute du millionnaire.

Version papier : 338 pages

Temps de lecture estimé : 8 heures

Achat du livre : cliquer ici

Version audio

Téléchargement de la version audio : cliquer ici

A propos de l’auteur

MJ DeMarco est un entrepreneur multimillionnaire. Il est le fondateur de Viperion Publishing, une entreprise spécialisée dans la distribution de contenu papier et en ligne.

Auparavant, il a dirigé pendant plus de 10 ans Limos.com – une entreprise de location de limousines – qui lui a permis de construire sa fortune.

Introduction

L’auteur définit la médiocrité financière – connue sous l’adage du « Devenez riche lentement » comme le mantra suivant : allez à l’école, obtenez de bonnes notes, ayez un bon diplôme, mettez vos cartes de crédit à la poubelle et collectionnez les coupons de réduction…

Pour ce dernier, suivre ce chemin revient à sacrifier sa vie entière pour une richesse hypothétique à un âge où vous ne serez plus autant en mesure d’en profiter.

MJ DeMarco préfère quant à lui un style de vie tourné vers un enrichissement rapide permettant de profiter de la vie avant la retraite.

Sa promesse est la suivante : alors que la voie de l’enrichissement lent prend une cinquantaine d’années, celle de l’enrichissement rapide qu’il préconise n’en prend pas plus de cinq.

Le choix du « Devenir riche lentement » est un jeu duquel vous ressortirez perdant car vous le jouez avec votre temps de vie.

L’expérience personnelle de MJ DeMarco 

L’auteur dit avoir étudié avec minutie les jeunes millionnaires qui n’étaient pas spécialement connus ou ne pouvaient s’enorgueillir d’un talent particulier.

Il est ainsi parvenu à identifier 4 critères communs à ces millionnaires qui vivaient le style de vie que ce dernier recherchait :

  • Ils vivaient un style de vie riche ou avaient les moyens de se l’offrir. L’auteur ne s’intéressant pas aux millionnaires qui vivaient de manière frugale et en dessous de leurs moyens.
  • Ils étaient relativement jeunes (en-dessous de 35 ans) ou ils avaient acquis leur fortune très rapidement. L’objectif de l’auteur étant de devenir riche très rapidement.
  • Ils s’étaient faits tout seuls. Pas de millionnaires du loto donc. L’auteur souhaitant identifier des facteurs d’enrichissement autres que la chance.
  • Leur enrichissement n’était pas lié à la célébrité, à leur talent physique, à la chanson ou au divertissement.

Une fois ces millionnaires identifiés, l’auteur décida de s’inspirer de leur exemple pour se lancer sur l’autoroute de l’enrichissement.

Malheureusement pour lui, les premières années se transformèrent en un véritable cauchemar. Ses entreprises lui permettaient à peine de survivre et le succès n’était clairement pas au rendez-vous. Ses amis progressaient dans leur carrière professionnelle tandis que lui était obligé de lutter financièrement pour sa survie.

A l’âge de 26 ans, il fit une dépression. Mais plutôt que de sombrer dans l’alcool ou les drogues, il décida de réagir en poursuivant encore davantage son apprentissage.

Et alors qu’il venait de toucher le fond, ce dernier eut une révélation : il décida qu’il devait changer sa manière de voir le monde. Il se prit en main et reprit le contrôle de sa vie : le sentiment de puissance qu’il éprouva alors ne devait plus le quitter.

Il se lança dans le business sur internet et alors que son entreprise était en pleine croissance, les heures de travail s’enchainèrent pour lui à tel point qu’une semaine de 40 heures représentait presque des vacances.

Submergé par le travail, il décida de réorganiser son entreprise pour faire la part belle aux processus et aux systèmes. Petit à petit, le flux de travail diminua pour permettre à ce dernier de profiter davantage de son temps.

Le succès était enfin au rendez-vous : quelle que soit l’heure de la journée ou le jour de la semaine, son entreprise encaissait des revenus. Qu’il soit présent ou non.

La richesse n’est pas une route mais un voyage

L’une des leçons les plus importantes tirées par l’auteur, c’est que la poursuite de la richesse ne peut réussir si vous vous concentrez sur la route ou sur la destination finale.

L’enrichissement est un voyage que vous devez apprécier en tant que tel si vous souhaitez réussir.

Les millionnaires qui se font tout seuls bâtissent leur fortune grâce à la mise en place de process savamment orchestrés. Contrairement à ce que vous imaginez, l’enrichissement n’est pas un événement mais un processus répétitif et formalisé.

Ne commettez pas l’erreur de croire qu’un processus peut être externalisé : vous risqueriez de perdre en chemin la sagesse, le développement personnel et les compétences que ce processus vous permet d’acquérir.

On ne devient pas millionnaire ou pauvre du jour au lendemain. La plupart du temps, ce sont des situations financières dans lesquelles on se retrouve du fait de nos choix de vie et des croyances qui les sous tendent.

Si vous souhaitez changer de vie, vous devez modifier vos choix. Pour modifier vos choix, vous devez modifier votre système de croyance. Car ce sont vos croyances qui définissent votre feuille de route.

L’auteur définit ainsi 3 types de feuille de route bien distincts :

  • La feuille de route « du bas-côté » qui conduit à la pauvreté,
  • La feuille de route « de la voie lente » qui conduit à la médiocrité financière,
  • La feuille de route « de la voie rapide », qui conduit à la richesse.

La route la plus empruntée : le bas-côté

La plupart des gens suivent cette route, une sorte de contrat signé en faveur d’un moment présent plaisant et au détriment d’un avenir financier sécurisé.

Une personne qui suit ce chemin n’a pas de plan financier. Ses économies éventuelles sont immédiatement dépensées en objets tous plus inutiles les uns que les autres.

Ces personnes sont généralement prisonnières de leur style de vie et ressentent un besoin urgent et insatiable de plaisir et de gratification immédiate. Elles sont malheureusement prisonnières de leurs émotions et s’enferment progressivement dans un cercle vicieux d’où elles éprouvent les pires difficultés à sortir.

Le bas-côté n’est pas un plan financier car la perspective d’enrichissement repose entièrement sur les casinos, les tickets de loterie, la sécurité sociale et éventuellement la charité.

Les personnes qui se trouvent sur le bas-côté ne sont pas très difficiles à trouver. La plupart du temps, elles essaient d’adopter le style de vie des riches alors qu’elles vivent de fiche de paie en fiche de paie tout en accumulant les crédits en tout genre.

Le problème financier majeur que ces personnes doivent résoudre est de comprendre qu’on ne résout pas ses problèmes d’argent avec de l’argent. On résout des problèmes d’argent en acceptant de se discipliner financièrement et en mettant en place un plan financier de long terme.

Selon l’auteur, la société nous a conditionné pour nous faire croire que la richesse consiste en une accumulation de biens matériels. Ce dernier rappelle au contraire les 3 F qui permettent véritablement de vivre une vie riche : la famille, la santé (« fitness » en anglais) et la liberté (« freedom » en anglais). Les possessions matérielles hors de prix sont les plus destructrices pour la trinité de la richesse.

Mais il ne faut pas non plus perdre de vue que l’endettement est également la cause numéro 1 des disputes conjugales. Par extension, les problèmes financiers récurrents conduisent inévitablement au divorce.

Une étude internationale publiée en 2003 intitulée « World Value Survey » a ainsi montré que les personnes les plus heureuses au monde sont celles qui maintiennent des liens forts avec leur communauté et leur famille. Une fois nos besoins primaires assouvis, notre quotient de bonheur dépend principalement de la qualité de nos relations avec notre partenaire, notre famille, nos amis, notre spiritualité et nous-mêmes. Le consumérisme a été identifié comme l’obstacle principal au bonheur.

Lorsqu’il est utilisé à bon escient, l’argent fait le bonheur. En réalité, l’argent permet d’être libre de son temps et de ses choix. Le problème du métro-boulot-dodo (« rat race » en anglais), c’est qu’il représente ni plus ni moins une érosion progressive de notre liberté : le travail permet de générer des revenus, les revenus permettent d’adopter un style de vie et de s’endetter pour le maintenir, l’endettement oblige à travailler et ainsi de suite.

Bien sûr, s’enrichir n’est pas non plus chose aisée. Cela demande de la discipline, du sacrifice, de la persistance, de l’engagement et de renoncer à la gratification immédiate. Si vous n’êtes pas en mesure de vous immuniser contre le plaisir immédiat, vous ne deviendrez jamais riche. L’enrichissement demande de modifier son système de croyances en adoptant un horizon de long terme plutôt qu’un horizon de court terme. Il s’agit là de l’unique rempart contre la servitude induite par la rat race.

Pour modifier son système de croyances, l’auteur suggère de lutter contre les 3 plus toxiques qui sont :

  • Il faut avoir de la chance pour s’enrichir,
  • La richesse est un événement,
  • Les autres m’apporteront la richesse sur un plateau.

Enfin, l’auteur recommande de prêter attention à ne pas se victimiser. Le meilleur moyen de ne pas agir de la sorte est encore de prendre la responsabilité de ses actes et de ses finances tout en assumant ces derniers. Il s’agit là d’un premier pas nécessaire vers le chemin qui mène à la richesse.

La médiocrité : la voie de l’enrichissement lent

La voie de l’enrichissement lent représente le sacrifice des meilleures années de votre vie au profit de l’espoir d’un avenir plus libre et plus radieux demain.

La récession mondiale que nous traversons est la meilleure preuve que la voie de l’enrichissement lent est un mensonge. Sans emploi, le plan ne fonctionne pas. Lorsque les marchés financiers chutent de 50%, vos économies suivent le même chemin. Lorsque le marché immobilier plonge comme aux Etats-Unis ou en Espagne, la valeur nette de votre patrimoine en fait de même.

Le plan financier suivi par les personnes qui empruntent cette voie est un échec car il est basé sur le temps et sur des facteurs que vous ne contrôlez pas.

Contrairement à ce que vous imaginez sans doute, la voie de l’enrichissement lent est extrêmement risquée et la récompense finale très peu engageante.

Pour illustrer ses propos, l’auteur propose une formule mathématique de l’enrichissement lent :

Richesse = Source de revenus (emploi) + Accélérateur de richesse (investissements)

Autrement formulée :

Richesse = Valeur intrinsèque + Intérêts composés, avec Valeur intrinsèque = Salaire horaire x Nombre d’heures travaillées (ou Salaire annuel)

Lorsque vous acceptez la voie de l’enrichissement lent comme stratégie d’enrichissement, vous acceptez un ratio temps travaillé – temps de loisirs de 5 pour 2. Vous donnez 5 jours de votre temps hebdomadaire contre 2 jours de liberté.

Alors que la plupart des gens refuseraient un retour sur investissement négatif de 60%  pour leur argent, ils acceptent pourtant ce dernier avec leur temps.

A ce constat s’ajoute le fait qu’un employé vend une forme de liberté (le temps) contre une autre forme de liberté (l’argent) et cet échange paraît loin d’être équitable.

Alors que la création d’entreprise demande d’agir et d’avoir un réel impact sur le monde alentour, l’environnement de l’entreprise apparaît davantage limité pour agir et expérimenter de manière autonome.

Il faut également avoir à l’esprit que l’accumulation de richesse est biaisée dès lors que vous ne contrôlez pas la source de vos revenus.

Pour étayer ses propos, l’auteur introduit le concept ULL (« Uncontrollable Limited Leverage »). Pour accumuler de la richesse, vous avez besoin d’attirer de grosses sommes d’argent. Pour attirer de grosses sommes d’argent, vous avez besoin de contrôle et de levier.

En se penchant de plus près sur les intérêts composés, on se rend compte que ces derniers ont besoin de 3 variables clés pour donner leur pleine puissance : le temps, un rendement annuel positif et un capital de départ investi et alimenté de manière répétitive.

C’est la raison pour laquelle, l’auteur estime que l’emploi salarié et les intérêts composés souffrent des mêmes maux : la consommation évidente de votre temps et le manque de contrôle sur votre plan financier.

La richesse : la voie de l’enrichissement rapide

La systématisation du processus entrepreneurial est la différence majeure qui permet de suivre la voie de l’enrichissement rapide.

Pour suivre la voie de l’enrichissement rapide avec succès, il faut passer d’une logique de consommateur à une logique de producteur. En tant que tel, votre objectif consiste ensuite à séduire le consommateur pour qu’il achète vos produits.

Les personnes qui suivent la voie de l’enrichissement rapide sont avant tout des visionnaires, des entrepreneurs, des innovateurs et des créateurs. Leur temps n’est pas directement corrélé à leurs revenus et ils ont le contrôle sur leur source de revenus principale.

L’équation de la richesse se définit comme suit :

Richesse = Résultat net + Valeur de l’actif 

Avec :

  • Résultat net = Unités vendues x Marge unitaire
  • Valeur de l’actif = Résultat net x Multiple de l’industrie

Pour augmenter le résultat net, il faut soit augmenter le taux de conversion de vos prospects en clients, soit augmenter le nombre d’unités vendues, soit améliorer la marge unitaire.

La Valeur de l’actif est déterminée par les standards de votre industrie. Chaque fois qu’une entreprise s’établit sur un marché, cette dernière acquiert de la valeur. Elle est ensuite susceptible d’être rachetée par une autre personne ou une autre entreprise qui vous fera une proposition financière à la hauteur de ce que votre entreprise vaut sur le marché.

L’auteur insiste également sur le fait que pour créer une entreprise à succès, il faut mettre en place un véritable système entrepreneurial. Il identifie ainsi 5 types de systèmes qui permettent de séparer le temps du revenu généré :

  • Les systèmes de location comme l’immobilier,
  • Les systèmes en lien avec l’informatique comme internet, les logiciels, etc.
  • Les systèmes de contenu comme les livres, les blogs, les magazines etc.
  • Les systèmes de distribution comme la franchise,
  • Les systèmes basés sur les ressources humaines.

Comme le souligne MJ DeMarco, l’argent est la meilleure source de revenus passifs qui soit. Avec de l’argent, vous obtenez les clés pour passer du camp des consommateurs au camp des producteurs. Vous devenez prêteur plutôt qu’emprunteur. En d’autres termes, les gens vous paient pour pouvoir utiliser votre argent.

C’est en ayant déjà constitué votre fortune que les intérêts composés prennent tout leur sens. Appliqués à de grosses sommes d’argent, ils permettent de faire grossir votre patrimoine de manière exponentielle.

Vous êtes votre propre véhicule vers la richesse

Le fameux adage du « payez-vous en premier » ne fonctionne vraiment que si vous avez le contrôle sur votre source de revenus. Si vous êtes salarié, votre entreprise et le gouvernement passeront avant vous pour se servir.

Lorsque vous vous lancez dans la création d’entreprise, il est crucial de prendre les bonnes informations pour choisir le statut juridique qui permettra d’encadrer au mieux votre activité tout en minimisant vos responsabilités personnelles.

La cause profonde de l’échec ou de la pauvreté ne tient pas à l’argent mais aux choix préalables qui gouvernent la manière dont vous dirigez votre vie. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que l’autoroute de la richesse est avant tout une succession de choix qui – mis bout à bout – créent un processus qui impactera in fine votre style de vie. Et ce sont vos choix de style de vie qui feront de vous un millionnaire ou non.

Pour faire les bons choix, il faut comprendre comment fonctionne le cerveau humain. L’auteur identifie 2 types de choix : les choix de perception et les choix d’action.

Les choix de perception sont relatifs à votre vision du monde et votre manière de voir la réalité. Pour comprendre votre manière de fonctionner, il peut être utile d’examiner les mots que vous employez et les pensées qui vous traversent l’esprit.

Si vous souhaitez obtenir des résultats extraordinaires, vous avez besoin de penser de manière extraordinaire.

Pour faire de meilleurs choix, MJ DeMarco recommande d’utiliser 2 stratégies : L’analyse du scénario du pire et la matrice de décision.

L’analyse du scénario du pire nécessite de répondre aux 3 questions suivantes :

  • Quelle est la pire conséquence de ce choix ?
  • Quelle est la probabilité de ce résultat ?
  • Cela constitue t-il un risque acceptable ?

La matrice décisionnelle est facile à mettre en place. Il suffit d’isoler et de prioriser les facteurs qui ont de l’importance pour prendre votre décision. Chaque facteur peut ainsi être noté sur une échelle de 1 à 10. En effectuant la somme des chiffres affectés à chaque facteur, vous serez en mesure de choisir l’alternative qui vous paraît la plus bénéfique.

Le choix de l’enrichissement rapide n’est pas toujours facile. Il vous faudra parfois tourner le dos aux relations qui vous empoisonnent la vie et vous empêchent d’avancer. Parce qu’il ne s’agit pas de la voie empruntée par la majorité, il se peut que vous ayez à faire face aux nombreuses critiques de votre famille ou de certains de vos amis. Certains choix douloureux s’imposeront sans doute si le dialogue ne suffit malheureusement pas.

Pour ne pas vous sentir isolé, la meilleure solution consiste encore à rejoindre des clubs d’entrepreneur, à lire des livres sur le sujet et des autobiographies inspirantes des personnes qui ont connu avant vous le succès auquel vous aspirez.

Une autre idée majeure défendue par l’auteur consiste à repenser le rôle joué par l’éducation. Dans le cas de la voie de l’enrichissement lent, cette dernière est perçue comme un moyen d’augmenter votre valeur intrinsèque sur le marché de l’emploi. Dans le cas de la voie de l’enrichissement rapide, cette dernière a pour objectif de faciliter et de faire croitre le système entrepreneurial.

Les compétences et l’expertise s’acquièrent. Et c’est la connaissance qu’elles apportent qui vous rendra riche.

Attention cependant à ne pas croire aux miracles. La mise en place d’un système prend du temps, parfois même plusieurs années. L’engagement est en quelque sorte l’eau, le soleil et l’engrais de votre arbre financier. Si vous pensez que la route de l’enrichissement rapide est facile, alors il vaut mieux vous arrêter maintenant et retourner vers la voie de l’enrichissement lent (qui n’est pas forcément facile non plus, soit dit en passant).

Comme le dit Randy Pausch :

« Les murs de brique sont en place pour une raison bien précise. Ils ne sont pas là pour nous empêcher d’entrer. Ils sont là pour nous donner une chance de montrer à quel point nous souhaitons ardemment quelque chose. Ils sont là pour stopper les personnes qui n’ont pas le courage de poursuivre leurs rêves. » – Randy Pausch

C’est la raison pour laquelle vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir peur de l’échec. La peur de l’échec est le principal obstacle qui se tient entre vous et la voie de l’enrichissement rapide. L’échec fait partie de votre apprentissage pour suivre cette voie. Si vous ne connaissez pas l’échec, il y a peu de chance que vous réussissiez vraiment. Vous ne pouvez pas emprunter l’autoroute du millionnaire si vous conduisez avec le frein à main.

Pour cela, vous n’avez pas d’autre choix que de saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent à vous. Peu importe votre emploi du temps, chaque fois qu’une opportunité se présente à vous, vous devez faire en sorte de la saisir. Une opportunité n’est pas toujours facile à identifier. La plupart du temps, elle se présente sous la forme du changement et de défi à relever. Ne perdez pas de vue que c’est justement le changement qui permet aux millionnaires de bâtir des fortunes.

Les voies qui mènent à la richesse

L’autoroute de la richesse requiert de suivre 5 commandements pour atteindre le succès :

  • Le commandement du besoin,
  • Le commandement de l’entrée,
  • Le commandement du contrôle,
  • Le commandement de l’échelle,
  • Le commandement du temps.

Le commandement du besoin implique d’oublier ses propres besoins pour se concentrer sur ceux de ses clients. L’argent va à celui qui crée une entreprise dont l’objectif est de résoudre les problèmes de ses clients. Pas les siens. La valeur nette de votre patrimoine est proportionnelle à la valeur que vous apportez aux gens autour de vous.

Plutôt que de transformer ce que vous aimez faire en business, l’auteur conseille de se fixer des objectifs en rapport avec ses passions. La passion permet de dépasser la souffrance liée au travail. Faire ce que l’on aime se transforme tôt ou tard en désastre lorsqu’au final, on finit par ne plus apprécier du tout ce que l’on aimait pourtant faire au départ.

Vos clients ne s’intéressent pas à ce que vous aimez faire dans la vie, ils veulent que votre produit leur soit utile.

Le commandement de l’entrée est implacable : plus les barrières à l’entrée sont faibles, et plus la concurrence s’accroit et endommage la voie vers l’enrichissement rapide. Si vous créez une entreprise dans un marché saturé, vous risquez de lutter vainement pour vous faire votre place au soleil.

Le marketing de réseau est en quelque sorte l’armée des millionnaires : il s’agit d’un réseau de distribution extrêmement puissant qui enrichit principalement son créateur.

Les commandements du contrôle, de l’échelle et du temps se résument à mettre en place un système entrepreneurial source de vos revenus, dont l’efficacité ne dépend pas de votre temps de travail.

La meilleure autoroute est celle qui satisfait aux 5 commandements. Internet est ainsi le meilleur exemple d’autoroute de l’enrichissement s’il est correctement couplé avec un système de distribution efficace et si un processus d’itération est enclenché (le fait de répéter à intervalles réguliers une opération profitable).

La meilleure manière de réussir n’est pas d’être l’auteur de l’invention du siècle mais davantage de se pencher sur le quotidien des gens pour identifier les points de souffrance dans leur quotidien. La concurrence ne doit pas être un frein à votre progression mais une incitation à faire mieux. La voie du succès réside dans l’exécution de votre idée et non dans l’idée en elle-même. L’échec n’intervient qu’à partir du moment où vous abandonnez la poursuite de vos rêves.

Voici un processus en 4 étapes pour vous permettre de déterminer le style de vie qui vous correspond le mieux :

  1. Définissez votre style de vie : que souhaitez-vous réellement ?
  2. Evaluez-en le coût : combien vos rêves vous coûteront-ils ?
  3. Déterminez vos cibles : fixez vos objectifs de revenus (tirés de votre système entrepreneurial et de votre système financier),
  4. Faites en sorte de concrétiser l’ensemble !

Pour réussir, vous devez également acquérir les bases d’une éducation financière solide. Des notions telles que les taux d’intérêt, l’amortissement, le calcul d’un retour sur investissement, les fonds communs de placement, la monnaie, les obligations, etc. sont essentielles pour établir les fondations de votre fortune future.

Pour faire en sorte de mettre en place votre système financier personnel, vous devez vous familiariser avec les instruments financiers qui alimenteront ce système. Dans le cas contraire, vous perdrez tout ce que vous avez appris à accumuler jusque là et c’est un risque absurde que vous ne souhaitez évidemment pas prendre.

Quels que soient vos moyens, un conseiller financier ne résout pas le problème du manque d’éducation financière. Vous ne pouvez pas choisir un bon conseiller financier si vous n’êtes pas en mesure de comprendre les tenants et les aboutissants de votre vie financière.

Votre vitesse : la richesse en version accélérée

La vitesse représente la transformation de vos idées en actions concrètes. La plupart des gens laissent des informations précieuses expirer et devenir inutiles.

Au contraire, les entrepreneurs à succès sont ceux qui parviennent à avancer leurs pions et à remporter la partie. Dans le monde du business, l’exécution est un processus, pas un événement. La richesse et le momentum voient le jour dès lors que l’idée (vitesse potentielle) est associée à l’exécution (pression accélératrice).

Lorsque vous vous lancez dans l’aventure entrepreneuriale, vous devez vous montrer attentif à ce que votre environnement tente de vous apprendre.

Les business plans sont inutiles car ils ne sont rien d’autres que de l’idée sous stéroïdes. Dès lors que vous confrontez ces derniers au monde réel, ils volent en éclat.

Le meilleur business plan au monde est un plan d’action par étapes qui détaille ce que vous allez faire dans les prochains mois pour atteindre vos objectifs. 

Si vous tenez à lever des fonds, vous devez présenter quelque chose de tangible aux investisseurs en face de vous.

Une bonne manière de faire mieux que la concurrence est encore de vous montrer à l’écoute de vos clients. Un bon service client doit être en mesure de faire mieux que ce que vos clients attendent de vous. Des clients satisfaits peuvent être considérés comme une ressource humaine supplémentaire pour faire la promotion de votre entreprise gratuitement.

L’une des plus grosses erreurs que vous puissiez faire consiste à copier bêtement ce que font vos concurrents ou à passer votre temps à les surveiller. Selon l’auteur, il est préférable de consacrer ce temps à innover pour faire encore et toujours mieux plutôt que de regarder dans le rétroviseur. La meilleure manière d’utiliser la concurrence est d’exploiter leurs faiblesses pour apporter un service de qualité supérieure à vos clients.

Le marketing et la construction de votre marque sont des atouts précieux pour prendre la voie de l’enrichissement rapide. Pour réussir dans ces domaines, vous devez à tout prix vous différencier pour élever votre voix au-dessus de la mêlée.

Un autre point d’importance à considérer consiste à prendre en compte le fait qu’un achat est une décision émotionnelle et non rationnelle. Si vous parvenez à faire naitre des émotions chez vos prospects, vous réussirez à les convaincre davantage d’acheter votre produit. De la même manière, ne perdez pas de vue que votre pricing véhicule une image au sujet de votre entreprise. Ne laissez pas votre perception personnelle du prix conduire votre marque à la médiocrité.

Conclusion

L’autoroute du million est avant tout une expérience de vie que vous devez accepter comme telle pour réussir. Les entrepreneurs à succès sont ceux qui ont vécu pour leur business pendant des années et étaient engagés à 100% dans leur aventure entrepreneuriale.

La voie de l’enrichissement rapide n’est pas la voie la plus facile mais elle est sans aucun doute la voie la plus efficace pour profiter des meilleures années de votre vie et prendre votre retraite le plus rapidement possible.

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: