The Millionaire Next Door vs. Père Riche Père Pauvre : quel type de millionnaire serez-vous ? (2/2)

Millionnaire_EFP

Dans la littérature financière, il y a 2 grandes écoles.

Et dans cet article, je vous propose d’en découvrir les principales ressemblances.

D’un côté, vous trouvez « The Millionnaire Next Door » publié en 1996.

Le livre de référence sur les millionnaires américains. Rédigé à la suite de plusieurs années de recherche et à l’aide de statistiques officielles et d’études de cas. Sans doute l’étude socio-psychologique la plus aboutie qui soit sur les « riches » américains.

De l’autre côté, vous trouvez « Père Riche Père Pauvre » publié en 1997.

Rédigé par Robert Kiyosaki. Un investisseur américain, homme d’affaires et conférencier dont les livres se sont vendus à plus de 26 millions d’exemplaires.

Des 2 côtés, vous trouvez des différences mais aussi des ressemblances.

Le millionnaire « d’à côté » prône une culture familiale de l’argent tournée vers l’autonomie. Il n’a reçu ni héritage ni aide particulière.

Il a été éduqué dans un contexte familial qui favorise l’autonomie et lui a inculqué la valeur de l’argent.

Devenu adulte, ce dernier souhaite responsabiliser ses enfants de la même manière. C’est la raison pour laquelle il ne leur donne plus d’argent une fois leurs études terminées.

En bref, le millionnaire américain moyen est l’illustration parfaite que l’éducation et la culture familiale jouent un rôle prépondérant dans notre rapport à l’argent.

C’est la raison pour laquelle ce dernier transmet à ses enfants les valeurs qui lui sont chères, à savoir être économe, discipliné et indépendant.

Le millionnaire « Rich Dad » est un millionnaire indépendant.

Indépendant du système éducatif, qu’il considère comme une usine à fabriquer les mêmes profils de salariés qui viendront grossir les rangs de demandeurs d’emplois toujours plus nombreux. Un déséquilibre croissant entre offre et demande sur le marché de l’emploi qui profite avant tout aux entreprises.

Indépendant du marché du travail puisqu’il a créé son propre système entrepreneurial pour réussir. Son seul lien avec le marché de l’emploi ? Du côté de la demande : le recrutement de salariés qui l’aident à faire fonctionner son système dans les meilleures conditions.

Indépendant du système financier. Sa richesse, il la crée en investissant dans des actifs tangibles. Entreprises, immobilier, matières premières… Ni actions, ni obligations, ni fonds communs de placement.

Les produits financiers ? Très peu pour lui. Pas de contrôle direct sur leur évolution. Et des frais rédhibitoires qui lui rappellent que les produits financiers profitent davantage à ceux qui les créent qu’à ceux qui les achètent.

Le millionnaire « d’à côté » a un cadre de référence bien particulier : l’indépendance financière lui paraît plus importante que le statut social.

Contrairement aux idées reçues, l’enrichissement n’a pas vocation à changer son style de vie.

Le millionnaire américain moyen imagine d’abord son style de vie idéal et y consacre le temps qu’il faut pour agir ensuite en fonction de ses besoins.

Même millionnaire, le millionnaire « d’à côté » ne souhaite pas changer la façon dont il vit. L’exemple le plus marquant de l’étude est qu’en matière de budget automobile, 80% des millionnaires achètent un véhicule d’occasion qu’ils pourront ensuite tenter de revendre quelques années plus tard en limitant la moins value liée à la décote.

C’est la raison pour laquelle les millionnaires négocient plus de rabais que la moyenne des foyers : ils ont compris qu’une automobile est un élément de passif et qu’à ce titre, elle leur fait perdre de l’argent. Ils mettent donc tout en œuvre pour minimiser cette perte.

Le millionnaire « Rich Dad » a compris la différence entre un élément de passif et un actif. Et c’est cette base qui lui permet de construire sa fortune en acquérant toujours plus d’actifs.

Le millionnaire « Rich Dad » ne passe pas forcément des heures à budgéter ou à faire des économies de bout de chandelles. Il concentre son temps et son énergie à l’acquisition d’actifs qui lui permettront de faire une vraie différence dans son quotidien.

Le millionnaire « Rich Dad » ne dit pas qu’il ne peut pas se permettre d’acheter quelque chose parce que « c’est trop cher ». Il se demande comment il peut acquérir un actif qui produira l’argent nécessaire pour lui permettre d’acheter ce qui lui fait plaisir.

Actif -> Cash Flow -> Dépense. Le schéma d’enrichissement du millionnaire « Rich Dad » est aussi simple que ça.

Le millionnaire « d’à côté » accorde la plus grande importance à son éducation financière. Il consacre efficacement son temps et son énergie à la façon de construire sa fortune.

Le millionnaire américain moyen est un PAW (Prodigious Accumulator of Wealth) qui maitrise parfaitement les bases de l’accumulation de richesse. Chaque mois, il consacre deux fois plus de temps à la planification de ses investissements que les autres personnes de son entourage.

Entre un PAW et un UAW (Under Accumulator of Wealth), il existe une relation inverse entre le temps consacré à l’achat de produits de luxe et le temps passé à planifier ses objectifs financiers futurs.

La proportion de millionnaires américains possédant des actions est d’environ 95%. Ils sont plus du quart à les conserver en moyenne entre 2 et 4 ans.

Le millionnaire « Rich Dad » passe lui aussi beaucoup de temps à améliorer son éducation financière.

Il consacre entre 4 et 8 heures de son temps chaque semaine à l’éducation financière.

Il assiste à des séminaires, suit des formations, achète des livres, écoute des podcasts et met en application ce qu’il a appris.

Pour gagner son indépendance financière, le millionnaire « Rich Dad » a compris que l’attentisme chronique était son pire ennemi.

C’est un homme d’action et il le prouve en suivant les 8 étapes de la liberté financière :

1/ Il fait régulièrement le bilan financier de sa situation actuelle,

2/ Il est toujours à la recherche de nouvelles idées,

3/ Il agit et s’inspire des réussites de millionnaires qui l’ont précédé sur le chemin de la réussite financière,

4/ Il est dans une optique d’apprentissage permanent,

5/ Il est proactif,

6/ Il se promène dans son quartier pour surveiller les annonces immobilières,

7/ Il voit grand et se lance dans des projets d’envergure,

8/ Il apprend de l’histoire.

Comme le millionnaire américain moyen, le millionnaire « Rich Dad » continue d’apprendre. Car il a compris que son intelligence financière est son meilleur actif.

Et que vous soyez plutôt « millionnaire d’à côté » ou « millionnaire Rich Dad », une chose est sûre : pas de victoire au jeu de l’argent qui soit sans apprentissage des règles !

Allez plus loin et cliquez ici pour vous inscrire tout de suite au Séminaire de l’EFP…

Recevez gratuitement 2 heures de formation en vidéo

Inscrivez-vous sur la liste d’attente du Séminaire de l’EFP

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: