The Stock Market Cash Flow

your-money-or-your-life

Caractéristiques

Traduction : Les revenus boursiers.

Version papier : 304 pages

Temps de lecture estimé (livre complet) : 7 heures

Achat du livre : cliquer ici

Choix du livre 

The Stock Market Cash Flow est un livre qui intéressera en priorité les investisseurs qui cherchent à générer des revenus boursiers tout en se couvrant contre les aléas des marchés financiers. L’auteur du livre – Andy Tanner – est professeur d’éducation financière au sein de la Rich Dad Company, l’entreprise fondée par Robert Kiyosaki.

Fidèle aux principes enseignés par la Rich Dad Company, le livre permet d’aller plus loin dans la compréhension des 4 piliers de l’investissement que sont l’analyse fondamentale, l’analyse technique, la stratégie d’investissement et la gestion du risque.

L’objectif final ? Vous donner les moyens de répliquer la stratégie du cash flow prônée par Kiyosaki du monde de l’investissement immobilier vers celui de l’investissement boursier.

Version audio

Téléchargement de la version audio : cliquer ici

Temps d’écoute estimé : 15 minutes

Idée # 1 : Soyez un grand étudiant avec de devenir un grand investisseur

Les choses les plus importantes de la vie ne s’apprennent pas à l’école. Nul besoin de souffrir pour apprendre. En réalité, nous rendons l’apprentissage naturel et facile pour notre esprit si nous participons activement au processus. La découverte est un sentiment merveilleux : elle fait partie intégrante du développement personnel de chacun d’entre nous.

Le contexte représente notre manière de penser. Pour mieux comprendre notre contexte, nous devons prêter attention aux questions que nous posons. Quand le contenu s’intéresse aux détails et à la manière de procéder pour réaliser une tâche, le contexte s’intéresse davantage à la vision d’ensemble, au pourquoi nous accomplissons la tâche en question.

L’une des erreurs les plus fréquentes que nous commettons est de confondre la connaissance avec la maîtrise. Le processus d’apprentissage est composé de 4 étapes majeures que sont l’ignorance, la connaissance, la compétence et la maîtrise. Le plus important est de savoir où nous nous situons exactement dans ce processus et d’avoir un plan pour franchir les étapes progressivement. Peu importe l’étape à laquelle nous nous situons aujourd’hui pourvu que nous soyons honnêtes avec nous-mêmes.

Les objectifs d’apprentissage que nous nous fixons nous permettent d’atteindre nos objectifs financiers eux-mêmes fixés pour atteindre nos objectifs de style de vie. Pour améliorer notre niveau de vie, nous pouvons nous fixer des objectifs de style de vie. Ces derniers objectifs auront d’autant plus de sens que nous serons en mesure de quantifier le niveau de revenus mensuels nécessaire pour les atteindre. En matière d’éducation financière, les objectifs que nous nous fixons doivent être en lien avec notre faculté à générer des revenus additionnels qui nous permettront d’atteindre nos objectifs de style de vie.

Idée # 2 : Votre plan financier doit composer avec les 4 grandes classes d’actifs

Aucune classe d’actif n’est meilleure qu’une autre en soi. Tout dépend de votre appétence personnelle pour telle ou telle classe d’actif ainsi que de la place de cette dernière dans votre stratégie d’investissement. La construction de notre patrimoine revient à apprendre à acheter des actifs de manière intelligente. Des actifs qu’il convient d’acquérir à bon prix pour les ajouter à l’actif de notre bilan financier.

Il existe en tout et pour tout 4 principales classes d’actifs : les entreprises, l’immobilier, les matières premières et les titres financiers. Chaque classe d’actifs a ses propres caractéristiques et ses propres critères de succès. Créer une entreprise requiert des compétences en matière de fiscalité et de leadership. Investir dans l’immobilier avec succès revient à trouver et à choisir les bons partenaires, sélectionner les meilleurs financements et optimiser la gestion de ses biens. Les matières premières ont l’avantage de maintenir leur valeur intrinsèque intacte dans le temps. Elles peuvent ainsi servir de couverture lorsque l’économie est incertaine. Enfin, les titres financiers ont l’avantage de la liquidité et de la flexibilité. Ils peuvent permettre de générer des revenus quel que soit l’état du marché boursier.

Idée # 3 : Vous devez maitriser les 4 piliers de l’investissement pour réussir

Selon l’auteur, les 4 piliers de l’investissement sont l’analyse fondamentale, l’analyse technique, la stratégie d’investissement et la gestion du risque.

L’analyse fondamentale nous aide à évaluer la stabilité financière d’une entité. Les états financiers permettent de se faire un avis sur la santé financière d’une entité. Les chiffres sont un excellent indicateur de la valeur de l’entité, de ses problèmes et de son avenir.

L’analyse technique nous aide à identifier les tendances. En analysant les graphiques des cours des actions par exemple, il est possible de déceler des changements dans l’offre et la demande de l’action étudiée. Des figures peuvent ainsi nous permettre d’anticiper les mouvements futurs du cours de l’action.

La stratégie d’investissement représente votre manière de prendre position sur le marché. Connaître et maitriser l’ensemble des stratégies boursières pour générer des revenus et des plus values vous permettra de tirer profit des fluctuations des marchés plutôt que d’être à leur merci.

La gestion du risque consiste à avoir un plan pour gérer les imprévus. Un investisseur sérieux doit être en mesure de gérer l’inattendu ou de protéger son capital lorsqu’il se trompe.

Les 4 piliers de l’investissement ne concernent pas uniquement l’investissement boursier mais l’ensemble des classes d’actifs. Quel que soit l’actif considéré, la maitrise des 4 piliers vous permettra de prendre les meilleures décisions d’investissement.

Idée # 4 : L’analyse fondamentale, le pilier n°1 de l’investissement

L’analyse fondamentale s’applique à 3 types d’entités : l’Etat, l’entreprise et l’individu. Lorsque nous analysons les états financiers de ces 3 entités, nous sommes en mesure de déterminer la force de ces dernières et leur valeur.

Les états financiers sont le reflet de la politique menée par la direction de l’organisation. Qu’il s’agisse d’un gouvernement, d’un dirigeant d’entreprise ou d’un foyer, les états financiers ne sont que le reflet des décisions prises par la direction de l’entité concernée.

Les fondamentaux d’un Etat sont directement impactés par les politiques fiscales et les politiques monétaires. Les chiffres contenus dans un état financier – bilan, compte de résultat, tableau de flux de trésorerie – sont déterminés par la politique fiscale comme l’impôt et les dépenses publiques. Les banques centrales comme la Fed ou la BCE orientent la politique monétaire. Elles décident de l’offre de monnaie en circulation et ont ainsi un impact sur l’économie d’un pays et son PIB.

L’un des chiffres les plus importants en matière d’analyse des fondamentaux d’un Etat est le ratio Dette sur PIB. Ce ratio très simple nous donne une idée immédiate de la santé financière d’un Etat.

Que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, ce qui importe, c’est la manière dont vous êtes positionné. Un investisseur professionnel sait se positionner comme il le faut quel que soit l’état de l’économie. Même les situations les plus compromises peuvent être sources d’opportunité pour les personnes éduquées financièrement.

L’analyse fondamentale d’une entreprise est une aide précieuse pour en déterminer la valeur. Les cours des actions reflètent le prix et non la valeur de cette dernière. Procéder à l’analyse fondamentale d’une entreprise permet de s’en faire une idée beaucoup plus claire.

Les indicateurs qu’il faut avoir à l’esprit lorsque l’on pratique l’analyse fondamentale d’une entreprise sont le PER et le PEG. Ces ratios permettent de donner un sens au prix de l’action de l’entreprise étudiée en le comparant à la nature de ses revenus et de sa croissance. Ils donnent également la possibilité de comparer l’entreprise étudiée avec ses concurrents sur le marché.

L’analyse fondamentale la plus importante est celle que vous devez mener sur vos propres états financiers. Si vous souhaitez changer vos propres fondamentaux, alors il vous faut changer de politique financière. Tout simplement.

Les 2 principales barrières pour acquérir des actifs sont l’éducation et le pouvoir d’achat. Pour inscrire un actif à l’actif de votre bilan financier personnel, il vous faudra déterminer si ce dernier en vaut la peine ou non. Vous devrez également évaluer vos ressources financières pour savoir si vous serez ou non en mesure de saisir l’opportunité qui se présente à vous.

Le changement n’est jamais facile. Peut-être vous faudra t-il aller à l’encontre de ce que pensent vos parents ou votre conseiller financier. Le changement a un coût émotionnel qu’il vous faut accepter de payer si vous souhaitez réussir.

Idée # 5 : L’analyse technique, le pilier n°2 de l’investissement

L’analyse technique permet d’obtenir des informations sur la tendance d’un marché. Les cours oscillent en fonction de l’offre et de la demande. Les graphiques représentent l’évolution dans le temps des cours des actions. On peut également les utiliser dans le cadre de l’analyse d’autres types d’actifs comme l’immobilier, les devises, et les matières premières.

Les animateurs de marché se tiennent toujours prêts à acheter ou vendre tout type de titre financier. Cela permet notamment aux marchés financiers d’atteindre un certain degré de liquidité. Les teneurs de marché ne se préoccupent pas de la volatilité des cours. Ils se contentent de mettre en relation les acheteurs et les vendeurs potentiels en se basant sur la loi de l’offre et de la demande.

Les graphes représentent l’évolution de l’offre et de la demande, qui est bien souvent décorrélée de l’analyse fondamentale. La loi de l’offre et de la demande génère de la spéculation et des émotions de la part des investisseurs qui achètent parfois des titres financiers qui n’ont aucun historique fiable à analyser. Lorsqu’ils prennent leur décision d’achat, ils ont ainsi l’espoir que le titre vaudra plus cher à l’avenir. Malheureusement, en agissant de la sorte, ils se rendent eux-mêmes vulnérables en cas de mouvement de vente panique n’ayant pas suffisamment « fait leurs devoirs ».

Les états financiers sont en quelque sorte la carte d’identité de l’entreprise en matière d’analyse fondamentale tout comme le sont les graphes pour l’analyse technique. Un investisseur peut ainsi combiner les 2 types d’analyse pour prendre de meilleures décisions d’investissement.

Il est possible d’identifier une tendance haussière grâce à ses plus hauts et ses plus bas généralement positionnés plus haut sur une période donnée. Les investisseurs professionnels utilisent les tendances pour déterminer la position qu’ils souhaitent prendre sur un titre financier. Une tendance baissière s’identifie de manière similaire à une tendance haussière. Si la tendance d’un titre est baissière, les investisseurs « shortent » généralement ce dernier, c’est-à-dire qu’ils encaisseront des profits si le cours de celui-ci continue de décroître comme prévu. Si le scénario ne se réalise pas comme prévu, il faut prévoir en amont une stratégie de sortie.

Un vieil adage anglo-saxon des marchés financiers dit « the trend is your friend ». De ce fait, de nombreux investisseurs professionnels commencent par analyser la tendance générale du marché pour ensuite dénicher les titres dont la tendance semble en harmonie avec le marché.

Bien sûr, l’analyse technique n’est pas une science exacte et même si les « gourous » de la finance aiment se prendre pour des prédicateurs, personne n’est véritablement en mesure de prédire l’avenir en termes absolus.

Idée # 6 : La stratégie d’investissement, le pilier n°3 de l’investissement

L’analyse fondamentale et l’analyse technique permettent d’obtenir davantage d’informations durant la première phase de l’investissement. La stratégie d’investissement et la gestion du risque vous aideront durant la seconde phase de l’investissement pour vous positionner sur le marché. En apprenant à vous positionner de différentes manières, vous n’êtes plus contraint d’espérer un marché haussier pour investir.

Investir en actions ou sur les marchés d’options permet d’atteindre au choix les objectifs suivants : une plus-value, des revenus récurrents ou la protection de vos actifs en portefeuille par le biais d’une couverture.

Une option est une sorte de contrat qui représente un accord entre une partie qui a un choix à faire et une autre partie qui fait une promesse. Les options permettent ainsi de prendre le contrôle d’un titre financier sans pour autant en devenir propriétaire.

Les 3 caractéristiques fondamentales d’une option à surveiller sont le prix d’exercice, la date d’expiration et la prime. Le prix d’exercice est le prix auquel le titre financier peut être soit vendu soit acheté selon les termes de l’accord passé entre les 2 parties. La date d’expiration est la date à laquelle le contrat n’est plus valide. La prime représente la somme d’argent payée en contrepartie de la détention de l’option.

La différence fondamentale entre l’achat d’actions et l’achat d’options est que le contrat représenté par la détention d’option expire à une date donnée. Beaucoup d’investisseurs considèrent ainsi que les options sont très risquées car une fois la date d’expiration atteinte, ces dernières ne valent plus rien du tout. Il semble financièrement plus intelligent d’utiliser les options dans une stratégie de portefeuille globale plutôt que dans un cadre purement spéculatif.

Le temps est un facteur primordial dans l’évaluation d’une option. La volatilité, les taux d’intérêt, l’écart entre le prix d’exercice et le cours actuel du titre sur lequel l’option est adossée ainsi que la durée entre l’achat et la date d’expiration ont un impact fort sur la valeur temps d’une option.

La prime d’une option est calculée en fonction de la valeur intrinsèque de l’option et de la valeur temps de cette dernière. Un investisseur qui achète une option doit être en mesure d’identifier dans la valeur de cette dernière la part qui revient à sa valeur intrinsèque et celle qui revient à la valeur temps. Plus la date d’expiration approche et plus la valeur temps d’une option décroît.

Pour étendre son univers d’investissement et son champ d’action, un investisseur doit être en mesure de maitriser parfaitement les options « call » et les options « put ». Il peut ensuite choisir de se positionner sur le marché de différentes manières.

Idée # 7 : La gestion du risque, le pilier n°4 de l’investissement

Il existe 3 approches majeures pour gérer le risque.

L’investisseur peut d’abord choisir d’éviter le risque. Par exemple, l’argent placé dans un titre financier doit faire face au risque non systémique. Même un patrimoine géré de manière diversifiée est sujet au risque systémique. Eviter le risque peut parfois être salutaire mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut jamais en prendre.

L’investisseur peut être amené à prendre des risques. Certains investisseurs se transforment parfois en spéculateurs qui ne maitrisent pas forcément les tenants et les aboutissants de leurs décisions. Attention à ne pas devenir propriétaire d’une maison sans prendre d’assurance contre les incendies…

L’investisseur expérimenté gère le risque. S’il achète une maison, il achète également l’assurance contre les incendies qui va avec. Gérer le risque est l’approche la plus sage pour investir.

Le risque est en grande partie lié au contrôle que l’on exerce sur le titre financier que l’on possède. Plus de contrôle signifie moins de risque et inversement. L’investisseur professionnel ne se contente généralement pas d’investir sur un titre mais il adopte une stratégie en 2 temps : il investit majoritairement dans un titre tout en réservant une petite partie de son capital pour se couvrir en utilisant ou non l’effet de levier.

L’approche traditionnelle des conseillers financiers qui consistent à déterminer un profil d’investisseur en fonction des instruments financiers à disposition n’est pas une approche pertinente du risque. Le risque dépend d’abord et avant tout du niveau d’éducation financière de l’investisseur et de sa propension à prendre les bonnes décisions financières. La finance comportementale est sans doute l’une des meilleures alliées de l’investisseur éduqué qui souhaite en savoir plus sur son profil.

A propos de l'auteur...

Thibaud Eigle est le fondateur de l'Ecole des Finances Personnelles. Il a notamment travaillé pendant près de 10 ans dans des domaines aussi variés que l'Audit, la Banque et le Capital Risque. C'est cette expérience riche et multiforme qui lui donne aujourd'hui un regard si complet sur le monde de la finance.

 

Article précédent:

Article suivant: